Tunisie: l’UGTT appelle les nouveaux ministres soupçonnés de “corruption et de conflit d’intérêts” à se désister - Maghreb Emergent

Tunisie: l’UGTT appelle les nouveaux ministres soupçonnés de “corruption et de conflit d’intérêts” à se désister

Facebook
Twitter

Le porte-parole de l’Union générale tunisienne du travail, Sami Tahri, a appelé vendredi, les ministres soupçonnés de ” corruption et de conflit d’intérêts ” et qui ont été proposés lors du dernier remaniement ministériel, qui a été approuvée par l’Assemblée des représentants du peuple le 26 janvier dernier, à se désister, jusqu’à ce que la crise politique soit résolue.

Il a ajouté, dans une déclaration à l’agence TAP, “ce n’est pas faux s’ils renoncent à leur nomination afin de sauver le pays d’une crise grave “.

Le porte-parole a estimé que la situation politique est critique, compte tenu notamment du refus du président de la République, Kais Saied, d’accepter ces ministres pour prêter le serment constitutionnel et de signer le décret présidentiel de nomination.

Il a expliqué que cette impasse constitutionnelle peut entraver le travail du gouvernement. ” Des décisions devraient être prises pour le bien public ” , a-t-il noté.

Il a souligné que l’Union avait demandé au chef du gouvernement, Hichem Mechichi, de reporter le vote sur les nouveaux membres du gouvernement devant les députés de l’ARP. Mechichi avait refusé.

Facebook
Twitter