Tunisie: revue de presse du mardi 15 décembre - Maghreb Emergent

Tunisie: revue de presse du mardi 15 décembre

Facebook
Twitter

Les principales informations à la Une de médias tunisiens parus mardi:

MOSAÏQUE

Kélibia: Décès d’une élève écrasée par un bus

Une source de la Garde nationale à Nabeul a déclaré à Mosaïque FM qu’une élève âgée de 18 ans est décédée, ce lundi, écrasée par un bus de transport scolaire au niveau de la route reliant Menzel Temime à Azmour.

Selon la même source, l’élève était déscendue du bus et elle a décidé de traverser la route. Mais elle a été écrasée par ce même bus. L’obscurité n’a pas permis au chauffeur de voir la victime.

TUNISIE NUMÉRIQUE

Kais Saied: « Les forces militaires interviendront si nécessaire »

Le président de la République, Kais Saied, a déclaré, lors de son déplacement dans la région d’Ain Skhouna, que « les forces militaires et sécuritaires interviendront si nécessaire ».

Il a ajouté que la Tunisie est « un Etat uni dans son ensemble et il est hors de question de provoquer des conflits internes, comme ceux qui se sont produits ces jours-ci » dans les régions de Bir Sultan et Ain Skhouna du gouvernorat de Kébili.

RÉALITÉS

Une nouvelle application électronique pour lutter contre les catastrophes

Le ministère de l’équipement, de l’habitat et de l’aménagement du territoire a annoncé le lancement d’une nouvelle application électronique qui permettra de faciliter les interventions, prendre des décisions immédiates dans la lutte contre les catastrophes et prévenir les risques.

C’est ce qu’a en effet indiqué le ministre de l’équipement, de l’habitat et de l’aménagement du territoire, Kamel Doukh, dans une déclaration à l’Agence TAP, à l’occasion d’une visite effectuée à Ain Drahem (gouvernorat de Jendouba, nord-ouest). Il a précisé que cette application qui sera généralisée sur toutes les directions régionales du ministère, autorisera le contrôle des équipements et du mouvement des différents moyens de transport et permet aux responsables d’assurer le suivi instantané.

LEADERS

Les clarifications que l’Europe souhaite recevoir de la Tunisie

« Nous attendons de la Tunisie qu’elle nous explique sa vision et nous indique ce qu’elle attend, concrètement, de nous ». En une seule phrase résume un diplomate européen à Tunis l’attente commune exprimée par les 27 pays membres de l’Union européenne et la Commission. « Nous sommes attachés à la prospérité de la Tunisie, et nous engageons nos entreprises à y investir, poursuit-il, mais nous cherchons à comprendre la trajectoire générale et aussi nous assurer des protections et garanties nécessaires à nos entreprises ».

Le déjeuner-débat offert jeudi dernier par le chef du gouvernement, Hichem Mechichi, aux ambassadeurs européens a été hautement apprécié. C’est le premier du genre depuis de longues années, en format 27+Union européenne. Les prédécesseurs de Mechichi à la Kasbah, Youssef Chahed et l’éphémère Elyès Fakhfakh avaient réunis les ambassadeurs du G7 et du G7+, mais jamais ensemble les Européens. D’où l’importance du dialogue récemment amorcé. Sur la même lancée, Mechichi recevra bientôt à déjeuner les ambassadeurs des pays du G7, apprend Leaders.

Facebook
Twitter