Tunisie : un endettement au-delà de 70% n'évitera pas les secousses économiques (ministre des Finances) - Maghreb Emergent

Tunisie : un endettement au-delà de 70% n’évitera pas les secousses économiques (ministre des Finances)

Facebook
Twitter
Le ministre tunisien des Finances Ridha Chalghoum a reconnu mercredi que son pays ne serait plus capable d’amortir des « secousses » économiques et « ne pouvait pas vivre avec un taux d’endettement d’au-delà de 70% du PIB ».

« La Tunisie allait œuvrer à réduire le taux de la dette d’un point du budget de l’Etat en 2019, admettant qu’on n’est pas capable de supporter une quelconque secousse économique, face à un taux d’endettement élevé », a affirmé M. Chalghoum, intervenant sur les ondes d’une radio privée tunisienne.
Selon lui, le taux d’endettement s’amplifie chaque année à hauteur de 3,4 points.
Aujourd’hui, a-t-il insisté, « le point d’inflexion le plus important dans le budget de 2019 réside en le fait que la Tunisie va gagner un point d’endettement ».
Le ministre tunisien espère focaliser les efforts du gouvernement sur l’amélioration de la croissance économique du pays qui, plus est, l’une des priorités absolues actuellement à même de faire baisser la dette publique à 50% du PIB lors des années à venir.
Selon les chiffres officiels, la dette publique de la Tunisie oscille actuellement aux alentours de 69,9% du PIB.
Facebook
Twitter