Conseil des ministres : Tebboune donne un délai de 3 mois pour l’utilisation des énergies renouvelables - Maghreb Emergent

Conseil des ministres : Tebboune donne un délai de 3 mois pour l’utilisation des énergies renouvelables

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter

Le président de la république, Abdelmadjid Tebboune, veut booster l’utilisation des énergies renouvelables dans plusieurs secteurs, notamment ceux de la santé et de l’éducation.

Lors du Conseil des ministres président par le président de la république, qui s’est tenu aujourd’hui dimanche 21 novembre, Tebboune a insisté sur l’importance de rationaliser la consommation interne du gaz, afin de préserver les ressources énergétiques et d’augmenter les capacités d’exportation.

A cet effet, le président a fixé un délai de trois mois maximum, pour booster la transition énergétique en utilisant l’énergie solaire, dans certaines institutions et infrastructures de l’État, notamment dans les secteurs de la santé et de l’éducation.

Ainsi, le chef de l’Etat a exigé que toutes les communes du pays utilisent l’énergie solaire pour l’éclairage public, y compris les autoroutes et les zones montagneuses.

Aussi, il ordonner de redéfinir les normes des équipements de chauffages domestiques importés, en tenant compte des normes de sécurité et de la transition énergétique en cours.

Dans ce sens, le président a aussi insisté sur l’initiation progressive de l’orientation du secteur du bâtiment et des travaux publics, vers l’adoption de normes environnementales permettant de réduire la consommation d’énergie et d’éviter l’utilisation de ressources nuisibles à l’environnement.

Pour ce faire, le président Tebboune à instituer le Conseil Supérieur de l’Energie, pour lui confier dans les meilleurs délais, les missions de prospective et d’évaluation dans ce domaine.

Dans le secteur de la pêche et des ressources halieutiques

Le Président a apprécié le progrès et la coopération entre les Ministères de l’Intérieur, de l’Industrie et de la Pêche Maritime, dans la concrétisation des projets d’expansion de l’activité de construction navale, dans les zones pilotes.

Dans ce même contexte, le président a souligné la priorité d’élargir l’activité de construction navale, sur l’ensemble de la bande côtière algérienne, pour aller effectivement vers l’industrialisation, selon un plan de développement du secteur à travers des partenariats internationaux, à même d’augmenter la qualité et la quantité des ressources halieutiques.

Le président a également insisté sur la nécessité pour l’Algérie, de rétablir son leadership dans le domaine maritime, à travers la concurrence dans l’investissement et la production halieutique.

Aussi, adopter plus de facilités, dans le domaine immobilier, pour les investisseurs dans le secteur de la pêche, ce qui va générer de la richesse et garantir une source de sécurité alimentaire.

Concernant l’accompagnement des jeunes et l’emploi

Dans un autre segment, le président de la république a souligné la nécessité de renforcer les agences et institutions qui accompagnent les jeunes dans la créations d’emploi.

Ainsi, le président a appelé à consolider la gestion de l’Agence nationale d’appui et de développement de l’entrepreneuriat (ANADE), de l’Agence nationale de gestion du microcrédit (ANGEM) et de la Caisse nationale d’assurance chômage (CNAC). Ceci, en les plaçant sous la tutelle du ministère délégué auprès du Premier ministre, chargé des micro-entreprises, dans un délai maximum d’un mois.

Aussi, donner une opportunité aux jeunes en difficulté qui bénéficient de prêts pour soutenir l’emploi des jeunes, et les exempter de suivi judiciaire, tout en approuvant un traitement avec une approche purement économique, selon un échéancier de remboursement de la dette.

Toujours dans le domaine de l’emploi des jeunes, le président a exigé au ministre délégué chargé des micro-entreprises, de réaliser un recensement périodique semestriel sur le nombre d’emplois créés.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter