Dévaluation du dinar : une reprise de la chute à partir de décembre prochain, selon une étude - Maghreb Emergent

Dévaluation du dinar : une reprise de la chute à partir de décembre prochain, selon une étude

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter

Dans une analyse publiée sur son site “Conjointure-dz.com”, au sujet de la valeur du dinar qui a connu des ajustements importants ces dernières années, le cabinet d’études et de conseil ECOtechnics évoque « une reprise de la dévaluation à partir de début décembre ».

Selon ce même cabinet, le taux de change du dinar par rapport au dollar est passé par trois périodes depuis une année. Durant la période qui va de la mi-mars à la mi-avril, le cabinet d’étude note une nette dévaluation du dinar, avec un taux de change du dinar qui est passé de moins de 120 DA pour un dollars à 128 DA pour un dollar vers la mi-avril.

ECOtechnics relève à ce propos, que le dinar va osciller autour de cette valeur, mais très faiblement, de la mi-avril à la mi-novembre, qui le voit de nouveau dégringoler pour se retrouver à 132 DA pour un dollar la fin de l’année 2020. « Depuis cette période, jusqu’à début avril, il fluctue entre 132 DA et 134 DA pour un dollar », ajoute le cabinet.

L’étude constate que ce mouvement, relativement modeste, de 3% en plus de 4 mois, voit, toutefois, ses effets sur le taux de change du dinar/euro amplifiés du fait d’une évolution favorable à l’euro, tout au moins jusqu’à la fin février, date à partir de laquelle la tendance se retourne.

Entre début avril 2020 et début avril 2021, le dinar  a vu son taux par rapport au dollar chuter de plus de 5,6%, et par rapport à l’euro, de 14,5%. « Ce mouvement aura à coup sûr un impact sur les prix, les variations du taux de change se répercutant clairement sur les prix », souligne ECOtechnics, qui ajoute que « les prix évoluent aussi à court terme sous l’effet d’autres variables, notamment l’augmentation de la masse monétaire ».

Le cabinet d’études estime qu’il est difficile de se prononcer sur l’évolution, même si on se doute d’une croissance importante, du fait que la Banque d’Algérie n’a pas publié de données sur l’évolution de la masse monétaire depuis pratiquement la fin 2019.

« La croissance des pièces et billets en circulation entre novembre 2019 et novembre 2020, dernier mois disponible, a été de 12,1% », affirme ECOtechnics à titre indicatif.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter