Electricité : l’Algérie accepte d’augmenter ses exportations vers la Tunisie

Electricité : l’Algérie accepte d’augmenter ses exportations vers la Tunisie

La crise énergétique qui a touché plusieurs pays d’Europe en raison de la guerre en Ukraine, a mis en difficulté même des pays africains, notamment la Tunisie. Après que ce pays a envisagé d’opérer des délestages en énergie électrique, voilà que l’Algérie décide d’augmenter ses exportations de cette énergie vers ce pays voisin.

En effet, le P-DG du groupe Sonelgaz, Mourad Adjal, a déclaré que l’Algérie est « prête à augmenter les quantités d’électricité exportées vers la Tunisie ».

En marge d’une séance de travail qui l’a réuni ce lundi, avec des cadres centraux du groupe public, le premier responsable de Sonelgaz a précisé que l’Algérie « exporte quotidiennement plus de 500 mégawatts d’énergie électrique vers la Tunisie, pays frère », en ajoutant que le groupe est « prêt à augmenter les quantités d’électricité exportées en cas de hausse de la demande ».

Cette déclaration soulagera, sans aucun doute, les autorités tunisiennes qui ont déjà manifesté leur besoin en énergie, notamment après que l’Algérie a cessé de leur fournir le quota de gaz additionnel, selon la Fédération générale de l’électricité et du gaz tunisienne, relevant de l’UGTT.

En mai dernier, le secrétaire général de Fédération générale de l’électricité et du gaz relevant de l’UGTT, Abdelkader Jelassi, a fait savoir que les autorités algériennes ont déclaré ne plus pouvoir fournir la Tunisie en gaz additionnel. Il propose, en solution, de réviser les prix de ce quota, si la Tunisie tient à se faire fournir un supplément de gaz algérien, en dehors des contrats.

Le même responsable a regretté que la Tunisie soit entrée dans une crise de disponibilité de gaz, ce qui l’obligera à opérer des délestages en énergie électrique.