Industrie : le ministre examine la situation des instances d’accompagnement des filières - Maghreb Emergent

Industrie : le ministre examine la situation des instances d’accompagnement des filières

Facebook
Twitter

Le ministre de l’Industrie Ahmed Zeghdar poursuit la séries de réunions qu’il a entamées depuis sa nomination à la tête du ministère de l’Industrie, avec tous les acteurs du secteur. Objectif : une évaluation rapide de la situation économique et financière avant de d’engager d’éventuelles réformes structurelles.

Après les représentants et responsables des entreprises publiques, Zeghdar s’attaque aux instances d’accompagnement des filières industrielles . En effet, dimanche, le ministre a tenu des réunions avec les responsables de du Centre technique des industries agroalimentaires (CTIAA), le Centre technique des industries mécaniques et transformatrices des métaux (CTIME), et le Conseil national de concertation pour le développement de la petite et moyenne entreprise (CNCD-PME), indique un communiqué du ministère.

Au cours de ces réunions, M. Zeghdar a évoqué les mécanismes adoptés par ces instances pour accompagner les PME activant dans les filières et domaines techniques spécialisés.

A cette occasion, le ministre a mis en avant l’importance et le rôle de ces organismes dans l’accompagnement des institutions, publiques et privées, en vue de la promotion de l’industrie nationale, soulignant en même temps « la nécessité de  déployer davantage d’efforts pour une efficacité plus grande de ces instances, notamment en matière de gestion, de gouvernance ainsi que de coordination entre elles et les différentes institutions économiques ».

La clé : trouver des solutions urgentes !

A cet égard, le ministre s’est dit compréhensif quant aux nombreux obstacles auxquels sont confrontées ces instances, notamment lors de la crise sanitaire que traverse le pays, appelant à trouver des solutions « urgentes » pour relancer et développer leurs activités d’accompagnement des institutions économiques, notamment en matière d’industries mécaniques, métallurgiques et agro-alimentaires compte tenu des laboratoires équipés en sa possession, utilisés dans le contrôle de la qualité lors des opérations import/export.

Dans le même contexte, M. Zeghdar a affirmé que son département ministériel accompagnera et soutiendra ces organismes dans leurs programmes tracés, mettant l’accent sur l’importance de s’appuyer sur l’expertise nationale et les compétences universitaires pour mettre en œuvre ces programmes, d’autant plus que ces organismes sont un médiateur indispensable entre les universités et les institutions industrielles, précise le communiqué.

Avec APS

Facebook
Twitter