Industrie pharmaceutique : bras de fer entre Novo Nordisk et Benbahmed

Industrie pharmaceutique : bras de fer entre Novo Nordisk et Benbahmed

Rien ne va plus entre le ministre de l’Industrie pharmaceutique et le laboratoire danois Novo Nordisk. Après que Lotfi Benbahmed se soit exprimé le 27 avril dernier au sujet des tensions sur la disponibilité de l’insuline, pointant un doigt accusateur vers le laboratoire danois Novo Nordisk, ce dernier réagit aux propos du ministre dans un communiqué.

Dans ses propos, Benbahmed avait fait savoir qu’il a été accordé à Novo Nordisk un plan d’importation de trois millions d’unités d’insuline en 2021. Cependant, le laboratoire danois s’est contenté de ramener de petites quantités, estimées par le ministre entre 100.000 et 200.000 boîtes par mois. Il a ainsi accusé le laboratoire de « créer des tensions qui peuvent provoquer une certaine peur chez les patients et les médecins » en Algérie.

La réaction du laboratoire danois ne s’est pas fait attendre. Dans un communiqué envoyé à la presse, Novo Nordisk a « contesté vivement l’intégralité de ces allégations ». Selon le laboratoire, « Algérie jouit d’une notoriété et réputation exemplaire bâtie sur des principes ainsi que des valeurs de transparence et d’éthique ».

Pour Novo Nordisk, « l’Algérie est un des rares pays dans le monde à bénéficier d’un tel transfert de production du groupe ». Ainsi, il « ne s’autorise aucun compromis sur la qualité, l’utilisation et la promotion éthique de ses produits et fait preuve d’une vigilance toute particulière sur le respect de ces engagements conformément à la législation et la réglementation en vigueur », conclut-il.

 Benbahmed passe aux menaces !

Suite au communiqué de Novo Nordisk, le ministère de l’Industrie pharmaceutique n’a pas tardé à réagir en rappelant en détails, plusieurs faits en rapport aux projets et engagements du laboratoire danois.

Dans un communiqué rendu public ce mercredi, Benbahmed n’a pas hésité de signaler que les termes de la communication de son ministère ne «sauraient être définis ‘‘d’allégations’’ par une partie de surcroît déclarée défaillante à de multiples niveaux ».

Le ministère rappelle qu’une mise en demeure a été notifiée par l’Inspection générale du ministère de l’Industrie pharmaceutique à ce laboratoire en date du 31 janvier 2022, suite à la rétention d’insuline. « De nombreux procès-verbaux de l’Observatoire national sur la disponibilité attestant de phénomène de rétention et de tension persistante, tel que relevé par les acteurs du marché », selon le ministre.

Concernant le mémorandum d’entente signé pour une joint-venture Novo Nordisk/Saidal pour une unité de production d’insuline à Boufarik, Benbahmed déplore qu’ « en 2022, soit 23 ans après ses premiers engagements, aucune production d’insuline n’a été réalisée par Novo Nordisk en Algérie ».

A cet égard, le ministre passe aux menaces et prévient d’ « user de toutes les mesures et voies prévues par la législation et la réglementation en vigueur à l’encontre de toute personne physique ou morale qui «userait de diffamation, de manipulation de l’opinion ou de lobbying contraires aux intérêts de l’économie nationale et de la préservation de la santé de nos concitoyens ».