Le direct du 15eme vendredi de la "Silmya" - Maghreb Emergent

Le direct du 15eme vendredi de la « Silmya »

Facebook
Twitter

17H35: à Alger, la foule devient moins nombreuses au centre-ville.

Le fils de Nabil Asfirane, décédé vendredi passé lors de la marche d’Alger des suites d’une crise cardiaque, présent à la marche d’aujourd’hui.

Le tifou géant de Bourj Bou Areridj remplit les brèches

A Bejaia, les manifestants ont brandis un tifou géant sous forme d’un journal.

15H30: à Alger, une partie des manifestants se rend à la Place des martyrs au moment où les autres marchent entre la Grande poste et la rue Didouche Mourad.

Les manifestants à Annaba ont pris pour cible Gaïd Salah et le député contesté Tliba.

A Jijel, plusieurs centaines de manifestants demandent un Etat de droit et civil.

Dans la grande place de Bourj Bou Areridj, les manifestants demandent le départ de tout le régime.

Des centaines de manifestants sont sortis à Tlemcen pour exprimer leur refus des élections

Une imposante marche à Bejaia

mage: Said Salhi

Des dizaines de personnes marchent dans les rues de la ville de Relizaine pour dire « Non aux élections » avant « le départ de toute la bande ».

A Batna, les manifestants réclament une transition démocratique et soutiennent l’initiative des Oulamas.

Des centaines de manifestants dans les rues de la ville d’Ain El Beida, à Oum El Bouaghi entament la 15è mache avec le slogan « pouvoir civil et non militaire ».

14H00: à la rue Didouche Mourad, à Alger, la foule s’agrandit.

13H30: dans la capitale, des manifestants portent des chéchias mozabites en hommage à Kamel Eddine Fekhar. Les féministes ont elles aussi décidé de porter les chéchias mozabites.

12H00: accrochage verbal non loin de la Grande poste entre manifestants. Ceux qui brandissaient le drapeau palestinien ont été sommés de le ranger. Des manifestants ont tenu à rappeler que le moment n’était pas propice pour parler de la Palestine. Le ton est monté quelques drapeaux ont été arrachés aux mains de ceux qui les tenaient.

10H00: des dizaines de personnes de la communauté mozabite ont organisé un rassemblement au niveau de la place Audin avant de marcher en direction de la Grade poste pour rendre hommage à Kamel-Eddine Fekhar’ décédé mardi dernier à l’hopital De Blida.

09H30: quelques arrestations par la police ont été signalées au niveau de la grande poste.

9H00: comme les autres vendredis, un dispositif de sécurité est installé à Alger-centre en prévision de l’arrivée des premiers manifestants. Ce 15eme vendredi de révolte intervient quelques jours après le décès, en détention, du militant des droits de l’Homme, Kamel Eddine Fekhar. La semaine a été également marquée par le discours du chef de l’Etat-major de l’armée, Ahmed Gaïd Salah, qui a estimé que la meilleure solution de « sortie de crise » était désormais le dialogue.

Facebook
Twitter