Pétrole : l'Opep+ décide de poursuivre l’augmentation de la production - Maghreb Emergent

Pétrole : l’Opep+ décide de poursuivre l’augmentation de la production

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter

Les pays producteurs de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et leurs alliés via ont décidé ce jeudi 02 décembre, de poursuivre leur politique d’augmentation graduelle de la production.

Malgré  les craintes liées au variant Omicron, le groupe va « ajuster à la hausse la production globale mensuelle de 400 000 barils par jour en janvier », a annoncé le cartel dans un communiqué publié à l’issue d’un sommet tenu par visioconférence.

Ainsi, l’Opep+,  qui avait à choisir entre l’augmentation en janvier sa cible d’offre de 400 000 barils par jour, comme c’est le cas chaque mois depuis mai, ou la maintenir inchangée par rapport à décembre, a fini par opter pour la première solution.

 Cette décision de maintenir les vannes ouvertes, a été prise malgré la détection du nouveau variant du Covid-19, qui plane comme une menace sur la demande de brut et qui avait incité les investisseurs à tabler sur une stratégie plus prudente de la part de l’Opep+.

Les  cours du brut plongent

Immédiatement après l’annonce de la décision de l’Opep+, les cours du brut ont plongé à respectivement 65 et 62 dollars pour le baril de Brent et celui de WTI. Le plus bas depuis le 23 août.

Rappelons que ces derniers jours, les responsables de l’alliance avaient ménagé le suspense. »Dans cette période incertaine, il est impératif de rester prudents dans notre approche et de nous tenir prêts à réagir aux conditions du marché », avait commenté mercredi le ministre angolais Diamantino Azevedo, dans une allocution précédant une première réunion.

Selon le communiqué de l’organisation, l’Opep+ se réserve cependant le droit de revoir sa décision « en fonction des développements de la pandémie » d’ici à la prochaine réunion, prévue le 4 janvier.

La décision de l’Opep répond aux souhaits de Washington, qui avait appelé le cartel, de concert avec d’autres consommateurs de premier rang, à ouvrir davantage les vannes.

Il faut rappeler que les États-Unis, rejoints par la Chine, l’Inde et le Japon, avaient même annoncé puiser dans leurs propres réserves stratégiques afin d’augmenter temporairement l’offre et de calmer la flambée des cours du brut.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter