Port Centre d’El Hamdania, un projet qui pompe l’air des habitants de la région - Maghreb Emergent
2 995 Vues

Port Centre d’El Hamdania, un projet qui pompe l’air des habitants de la région

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter

L’œuvre destructrice du Mont Chenoua et de son environnement qui été entamée par la colonisation française en Algérie, risque d’être achevée par les chinois, avec le consentement des autorités algériennes.

En effet, le choix du site d’El Hamdania pour la construction du méga Port commercial de Cherchell, lequel va baliser la route de la soie au sud de la méditerranée, bouleversera profondément toute une région riche en trésors naturels, culturels et archéologiques…

C’est ce qu’explique M Abdellah Bendaoud, un fervent activiste du patrimoine culturel et naturel de la région du Chenoua, dont il est natif.  M Bendaoud dénonce un pouvoir brouillon et inconséquent dont la décision risque de porter atteinte à des sites mondialement classés, notamment le Mont Chenoua et ses prolongements naturels, à savoir la forêt et la plage du Rocher Blanc et les trois îlots, actuellement El Hamdania, ainsi que les luxuriantes forêts qui leurs sont attenantes.

« L’histoire est présente sur ce site qui se situe à son tour entre deux grands sites mondialement connus ; à savoir la capitale de la Maurétanie Césarienne et le site de Tipasa lequel est inscrit sur la liste du patrimoine mondial. », alerte M Bendaoud qui rappelle que cette région recèle de richesses qui peuvent constituer, en sus du potentiel visible, des contraintes certaines pour la construction du projet du port. « Le moindre coup de pioche, risque de révéler des vestiges inestimables, dont les valeurs ne pourraient qu’être incommensurables. Ce site n’est tout simplement pas fait pour abriter un port », poursuit M Bendaoud.

Il signale que le choix du site d’El Hamdania pour la construction du port a été fait d’une manière délibérée et précipitée sans qu’il y ait d’étude d’impact que ce soit sur l’environnement ou sur les territoires. Il rappelle à ce titre qu’en pareil cas les impacts sur les territoires sont prévus par la législation algérienne.  

« La projection du Projet du Port commercial sur le site du Rocher Blanc est en rupture avec les schémas de développement qui ont été approuvés par les pouvoirs publics. Notamment le schéma national pour le développement du tourisme. Cette rupture risque de provoquer, s’il elle ne l’a déjà fait, une atteinte à la mémoire des lieux. » Alerte M Bendaoud.

Le projet de construction du Port commercial Centre d’El Hamdania poursuit, selon de nombreux observateurs, le processus de prolétarisation de la paysannerie locale et engagé durant la nuit coloniale. Il est déjà question de libération d’emprise foncière pour de nombreux cultivateurs et éleveurs dans la forêt du Rocher Blanc.  

Mise à jour de la liste des importateurs

Mise à jour de la liste des importateurs

Le Centre national du registre de commerce (CNRC) procède à la mise à jour de la liste des opérateurs économiques…
Une campagne de sensibilisation sur les demandes de congé de maternité en ligne

Une campagne de sensibilisation sur les demandes de congé de maternité en ligne

L’Agence de la Caisse nationale des Assurances sociales des Travailleurs salariés (CNAS) d’Alger a lancé, du 4 mai au 1…
Automobile : Renault arbore un nouveau logo

Automobile : Renault arbore un nouveau logo

A la faveur d’une conférence qu’il a animé sur le web, Luca de Meo et l’équipe Renault ont présenté ce…