Retard de la vaccination anti-Covid : le ministère de la Santé est responsable de cette "situation dangereuse" selon Bekkat Berkani - Maghreb Emergent

Retard de la vaccination anti-Covid : le ministère de la Santé est responsable de cette « situation dangereuse » selon Bekkat Berkani

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter

En panne de vaccins anti-covid et en attendant l’entrée en production de l’antidote russe Sputnik V sur le territoire national, la campagne de vaccination annoncée par les pouvoirs publics n’avance pas au rythme escompté.

Le président du Conseil de l’ordre des médecins, le Dr Bekkat Berkani, a affirmé à ce propos, que le ministère de la Santé est responsable de cette situation dangereuse. Il a indiqué qu’il faut fixer les responsabilités, précisant que le choix du vaccin que l’Algérie doit acquérir avait enregistré un grand retard, ce qui a rendu impossible son acquisition.

De son côté, le Pr Djenouhat a estimé que « l’Algérie accuse un retard dans l’acquisition de quantités suffisantes de vaccins, et donc dans le processus de vaccination de masse permettant d’atteindre l’immunité collective espérée ». Il a rappelé que les autorités sanitaires ont passé la première commande de vaccins en janvier dernier, alors que les premières commandes formulées par d’autres pays l’étaient en juin-juillet 2020.

Afin de donner un coup de boost à la campagne de vaccination, le Directeur général de l’Institut Pasteur d’Algérie (IPA), Fawzi Derrar, a indiqué, dimanche 25 avril 2021, lors de son passage a la télévision publique, que l’Algérie attend dans les prochains jours la livraison d’un million de doses du vaccin anti Covid-19 chinois Sinopharm.

Par ailleurs, le même responsable a ajouté que l’Algérie attend une seconde livraison du vaccin Pfizer à la fin du mois de mai prochain.

Selon un décret présidentiel publié au Journal Officiel n° 30, l’Algérie a débloqué plus de 12,7 milliards de dinars destinée l’achat de vaccins anti-Covid-19. Il s’agit du décret présidentiel n° 21-143, signé le 15 avril 2021 par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, portant transfert de crédits au budget de fonctionnement du ministère de la Santé.

A noter enfin que les informations communiquées par différents organes de presse, indiquent que l’Algérie a réceptionné autour du million de doses de vaccin. Il s’agit de Sputnik V (100 000 doses), Sinovac (200 000 doses) et AstraZeneca (900 000 doses).

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter