L’usine Renault d’Oran ou Renault Algérie Production (RAP) sonne le coup d’arrêt brutal de sa production, avec à la clé un plan de départ volontaire.

En effet, un document parvenu à notre rédaction fait état d’une convention collective qui prévoit un plan de départ volontaire, comme une solution pour éviter de licencier du personnel ou procéder à des licenciements économiques.

L’usine Renault Algérie Production pourrait « Stopper son activité au mois de novembre prochain » Confiait déjà en septembre dernier une source proche de RAP à Maghreb Emergent. « L’activité de l’usine sera drastiquement ralentie, voire complètement stoppée dans quelques mois, probablement d’ici le mois de novembre prochain » Affirmait par ailleurs notre source.

Renault Algérie qui fait face à une limitation drastique des quotas de kits CKD et SKD, imposée par le gouvernement algérien aux partenaires algériens de constructeurs automobiles, semble ainsi être au rendez vous de son plan social.

Renault Algérie Production a donc proposé, à en croire le même document en circulation, à ses salariés un plan de départ volontaire qui se déroulera en deux phases ; la première phase affectera 476 travailleurs, tandis que la seconde phase affectera le reste des travailleurs, selon les besoins de l’usine, et les conditions déjà convenues, ainsi qu’un après un préavis en faveur des travailleurs.

Les travailleurs seront indemnisés en fonction de leurs salaires et l’ancienneté de l’employé, ajoute le même document. Cette convention a été conclue entre la direction de Renault Algérie Production, située à Oran, et les représentants du personnel, et cela après les deux périodes de chômage technique pour les employés de l’usine, qui est à l’arrêt depuis le mois de mars dernier. Informe-t-on par ailleurs.

 2,309 total views,  2 views today