Algérie: Commerce- Le crédit à la consommation de retour en 2016

Algérie: Commerce- Le crédit à la consommation de retour en 2016

 

Les produits électroménagers garnissent la liste des sept grandes catégories de produits dorénavant éligibles au crédit à la consommation, qui sera introduit en 2016 par le gouvernement pour soutenir la production locale, et réduire les importations.

 

Selon l’agence  »APS », le gouvernement a fixé sept (7) catégories de produits fabriqués ou assemblés en Algérie qui seront éligibles au crédit à la consommation.
Ces gammes de produits relevant de sept (7) filières industrielles locales sont:
1- Activité de fabrication d’appareils électriques et électroménagers: Téléviseurs, vidéo, son et mp3, appareils photos et caméscopes, chauffages, climatiseurs, réfrigérateurs, équipements de cuisine domestique, équipements de lavages domestiques et petits électroménagers.
2- Activité de fabrication des téléphones, tablettes et smartphones: Téléphones, téléphones cellulaires et tablettes.
3- Activité construction de véhicules automobiles et motocycles de moteurs thermiques:
Voitures particulières de tourisme
Cycles et tricycles à moteur
4- Activité de fabrication de machines de bureau et de traitement de l’information: Ordinateurs, autres équipements informatiques et accessoires

5- Activité de fabrication industrielle d’ensembles d’ameublement en bois à usage domestique: Meubles, ensembles de mobiliers et d’accessoires en bois ou associés à d’autres matières, à usage domestique.
6- Activité des textiles et cuirs: Tissu d’ameublement, tapisserie, moquette et literie
7- Activité des matériaux de construction: céramique et céramique sanitaire.
Les ministres du Commerce Bekhti Belaïb, de l’industrie et des mines Abdeslam Bouchouareb et des Finances Abderahmane Benkhalfa doivent signer jeudi l’arrêté interministériel qui va ouvrir la voie au retour du crédit à la consommation.

Crédit  »Conso », le retour

Gelé depuis 2009 par une loi de finances complémentaire pour contenir les importations et limiter le niveau d’endettement des ménages, le crédit à la consommation a été réclamé par le patronat algérien pour soutenir la production nationale. L’accord de principe pour sa réintroduction dans le circuit bancaire a été avalisé lors de la tripartite de 2013. Le ministère des Finances avait insisté sur la mise en place d’une centrale des risques pour gérer l’endettement des ménages comme prélable au retour de ce mécanisme commercial.
Ce mécanisme a été pris en charge par l’article 88 de la loi de finances 2015, et il est destiné exclusivement aux produits fabriqués ou assemblés localement.
Les prêts bancaires peuvent, en fonction du choix de l’emprunteur, couvrir la totalité du prix du produit acquis mais seront assortis de taux d’intérêt non bonifiés. Les produits éligibles au crédit à la consommation ne sont pas conditionnés par un taux-plancher d’intégration du produit.
Les revenus de l’emprunteur devront assurer le remboursement du crédit durant les délais fixés par le décret exécutif relatif au crédit à la consommation, dont la durée est supérieure à trois (3) mois et n’excédant pas les soixante (60) mois.

Leave a comment

Send a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *