Le ministre de la Pêche et de ressources halieutiques, Sid Ahmed Ferroukhi, a affirmé dimanche à Alger qu’une partie du quota annuel du thon rouge octroyé à l’Algérie sera réservée à l’approvisionnement du marché national, faisant état de démarches pour augmenter cette quantité en rapport avec les capacités de la flottille.

Intervenant sur les ondes de la radio nationale, M. Ferroukhi a assuré qu’à partir de la prochaine campagne, une partie du quota annuel du thon rouge octroyé à l’Algérie par la Commission internationale pour la conservation des thonidés de l’Atlantique (ICCAT), sera réservée à l’approvisionnement direct du marché national.

Le quota algérien était écoulé entièrement sur le marché international notamment au niveau du marché japonais, connu comme un des grands importateurs de ce poisson.

La nouvelle stratégie du ministère consiste à consacrer une partie du thon pêché pour approvisionner directement le marché interne et plaider en parallèle auprès de l’ICCAT pour augmenté le quota de l’Algérie, établi actuellement à 1650 tonnes, a précisé le ministre de la Pêche.

L’augmentation du quota permettra à l’Algérie d’atteindre des parts en rapport avec les capacités de sa flottille actuelle composée de 23 thoniers, a ajouté M. Ferroukhi.

Le ministre de la Pêche a fait savoir également que son département a évalué les trois dernières compagnes de pêche du thon rouge avec les professionnels pour tracer une nouvelle stratégie pour amélioration les prochaines campagnes de pêche de ce poisson.

Il a insisté à l’occasion sur la nécessite de tirer profit de l’expérience acquise tout au long des années précédentes pour développer cette filière à travers la formation continue des professionnels d’autant plus que la pêche de ce poisson nécessite, a-t-il signalé, « un savoir faire et un respect rigoureux des règles de l’ICCAT ».

 472 total views,  2 views today