Tunisie : Les réserves en devises baissent à 82 jours d'importation, "un niveau plus qu’alarmant" - Maghreb Emergent

Tunisie : Les réserves en devises baissent à 82 jours d’importation, « un niveau plus qu’alarmant »

Facebook
Twitter

L’expert en économie Moez Joudi juge le niveau  de stock des réserves plus qu’alarmant. 

 

Le Stock des réserves a enregistré depuis le début de l’année 2018 de fortes pressions l’ayant ramené à 82 jours d’importation (équivalent à 11610 MDT), annonce la Banque centrale de Tunisie (BCT) dans un communiqué.

La Banque centrale explique cette forte baisse par l’effet des règlements importants en devises auxquels la Tunisie procède habituellement en début d’année pour la constitution des stocks de matières premières, aussi bien énergétiques, alimentaires qu’industrielles, destinées à soutenir l’activité économique, et ce, outre les règlements au titre du service de la dette.

« Ceci étant, le niveau du stock des réserves devrait se consolider dans la période à venir grâce aux recettes prévues des exportations d’huile d’olive et de dattes, ainsi que des revenus du secteur touristique, outre les retombées positives du raffermissement de la croissance en Europe, un levier important pour les exportations tunisiennes », rassure la BCT qui affirme que la Tunisie bénéficiera également de plusieurs ressources de financements extérieurs notamment pour le financement des investissements publics et privés.

L’expert en économie Moez Joudi juge ce niveau  de stock des réserves plus qu’alarmant.  « Les réserves en devises de la Tunisie sont évaluées aujourd’hui à 4771,11 millions de dollars équivalent 82 jours d’importations! Un niveau plus qu’alarmant! La privatisation de la RNTA à elle seule à une partie étrangère (les offres peuvent exister et peuvent être très intéressantes avec des engagements possibles de n’opérer aucun licenciement) pourrait au moins doubler ces réserves en devises ce qui mettra le pays dans une situation très confortable en réduisant considérablement la contrainte extérieure! Mais la mauvaise gouvernance qui règne dans le pays et les bâtons dans les roues posés chaque jour empêchent toutes solutions viables aux problématiques économiques et financières de la Tunisie! À quand le sauvetage? », analyse-t-il.

Facebook
Twitter