A Batna, les manifestants demandent le «limogeage» de Abdelmalek Sellal (vidéo) - Maghreb Emergent

A Batna, les manifestants demandent le «limogeage» de Abdelmalek Sellal (vidéo)

Facebook
Twitter

 

Une manifestation spontanée a été organisée ce matin à Batna pour protester contre les propos sur les Chaouis tenus par Abdelmalek Sellal, ancien Premier ministre et nouveau directeur de campagne du président-candidat, Abdelaziz Bouteflika.

 Les manifestants, rassemblés devant l’entrée de l’Université de Batna vers 11 heures à l’appel d’un groupe de militants berbéristes, ont entamé une marche de protestation qui les a menés vers en direction de la Maison de la Culture, a indiqué à Maghreb Emergent, Boutera Sibra, pharmacienne à Batna qui a pris part au rassemblement.

« Au début, il y avait seulement quelques dizaines d’étudiants car personne n’était au courant de cette marche qui n’avait pas été annoncée, ni sur Facebook, ni ailleurs » a-t-elle expliqué. « Ensuite le cortège a été rejoint par beaucoup de gens et en arrivant devant la Maison de la Culture au bout d’une heure, nous étions près d’un millier de personnes », a poursuivi cette habitante de Batna qui a précisé que la manifestation s’est tenue dans le calme malgré la présence d’un important dispositif des forces de police à l’arrivée.

Aucune revendication politique

Les manifestants, âgés pour la plupart entre 25 et 30 ans, ont brandi des pancartes avec les inscriptions « Je suis Chaoui et je suis fier », en scandant des slogans hostiles à Abdelmalek Sellal, inspirés de la chanson du rappeur Lotfi Double Kanon « El Fakakir » : « Ya Sellal, ya hakir, fako, fako, fakakir ».

 

 

La revendication principale des manifestants est le limogeage de l’ancien Premier ministre. « Il n’y a pas de revendication politique, ni anti-système, ni anti-4e mandat », a précisé Boutera Sibra. Au son de « Oulech, oulech, smah, oulech » (pas de pardon, pas de pardon), emprunté aux manifestations kabyles de 2001, les protestataires ont fait entendre leur indignation face à la bourde désobligeante de Abdelmalek Sellal prononcée vendredi dernier à Alger : « Tu sais ce qu’on dit à Constantine (NDRL Sellal y a vécu sa jeunesse) ? Chaouia hacha rezk rebbi (les Chaouis, sauf ton respect) ». Un appel à une nouvelle « action de protestation contre les propos de Sellal » a été lancé sur Facebook pour ce vendredi 21 mars à 15 heures à Batna.

Facebook
Twitter