À moins de 48h avant l'annonce du nouveau sélectionneur : Belmadi réclame toujours ses 7 millions d'euros - Maghreb Emergent

À moins de 48h avant l’annonce du nouveau sélectionneur : Belmadi réclame toujours ses 7 millions d’euros

Djamel Belmadi
Facebook
Twitter

Le bras de fer entre Djamel Belmadi et la Fédération algérienne de football (FAF) continue avec de nouveaux rebondissements. Alors que la fédération s’apprête à annoncer le nom du futur sélectionneur de l’EN, Djamel Belmadi réclame l’équivalent de 7 millions d’euros pour acter son départ.

Le nom du prochain sélectionneur de l’équipe nationale de football devrait être annoncé avant le 15 février, soit dans moins de 48h, selon le communiqué de la FAF du 4 février. Plusieurs noms de célèbres entraineurs ont circulé, ces deux dernières semaines, comme ayant candidaté ou été sondés par le président de la FAF, Walid Sadi, pour occuper le poste. Pendant ce temps, Djamel Belmadi se retrouve à Doha au Qatar. Il n’a pas dit un mot publiquement depuis l’élimination de l’équipe nationale dès le premier tour de la CAN. Elle a été éliminiée par la Mauritanie avec un score d’un but à zéro.

La FAF a annoncé, le 30 janvier, se tourner vers un nouveau sélectionneur après que Belmadi ait refusé de se présenter à la réunion de résiliation de contrat à “l’amiable”. Elle a indiqué avoir notifié le sélectionneur dans une correspondance officielle le 4 février pour l’informer qu’elle le considérait comme démissionnaire.

Selon les dernières informations, Djamel Belmadi aurait répondu à la note de la FAF, lui signifiant son licenciement. Selon le média qatari Win Win, Djamel Belmadi aurait réclamé les 35 mois de salaires qui lui restent avant la fin de son contrat avec la FAF, prévu en 2026.

Percevant un salaire de 208 000 euros, Belmadi réclamerait donc la somme de 7,2 millions d’euros à la FAF.  Le site ajoute que le sélectionneur a menacé de saisir la Fédération internationale de football (FIFA). Notons que cette information a déjà circulé au début de la polémique. Le célèbre commentateur Hafidh Derradji avait indiqué que cette condition était le point de divergence entre Belmadi et la FAF.

Facebook
Twitter