M A G H R E B

E M E R G E N T

Algérie

9 personnes accusées d’actes portant préjudice au complexe d’El Hadjar ont été arrêtées

Par Yacine Temlali
mai 31, 2014
9 personnes accusées d’actes portant préjudice au complexe d’El Hadjar ont été arrêtées

[caption id="attachment_2969" align="alignnone" width=""]L'usine sidérurgique d'ArcelorMittal a connu une affaire similaire en 2009-2010.[/caption]

Les accusations sont, entre autres, l’attribution de marches non conforme à la loi et le trafic dans la pesée des produits ferreux et minerais, ainsi que dans le transport du personnel.

 

Accusées d’actes portant préjudice à l’usine ArcelorMittal de Annaba, ancien complexe sidérurgique d’El Hadjar, 9 personnes ont été placées jeudi tard dans la soirée sous mandat de dépôt à Annaba. L’affaire concerne au total 41 personnes entre employés, sous-traitants et témoins évoluant à l’usine.

Selon l’enquête diligentée parla section de recherches et d’investigations du groupement de la gendarmerie de la wilaya de Annaba sur plusieurs mois, parmi les chefs d’inculpation dont doivent répondre les mis en cause, il y a l’attribution de marchés non conforme à la loi, le trafic dans la pesée des produits ferreux et minerais, ainsi que dans le transport du personnel, et la non-dénonciation et la complicité.

Cette affaire, en cours d’instruction au tribunal d’El Hadjar territorialement compétent, est similaire à celle qu’avait connue, entre 2009 et 2010, l’usine du géant mondial du fer et de l’acier et dans laquelle étaient impliquées des operateurs économiques activant dans la récupération et la commercialisation des déchets ferreux, des employés de l’usine ArcelorMittal et des fonctionnaires des services des domaines.

L’ancien complexe sidérurgique d’El Hadjar emploie près de 5.000 travailleurs. Le groupe Sider, représentant l’Etat algérien, y détient 51% des actions et ArcelorMital 49%.