M A G H R E B

E M E R G E N T

Algérie

Algérie – L’arrêt du Haut fourneau d’ArcelorMittal retarde la réception du gazoduc Illizi–Djanet

Par Maghreb Émergent
juillet 31, 2014
Algérie – L’arrêt du Haut fourneau d’ArcelorMittal retarde la réception du gazoduc Illizi–Djanet

[caption id="attachment_381" align="alignnone" width=""]Le retard dans la mise à niveau du Haut fourneau numéro 2 du complexe d'El Hadjar impacte le carnet de commande de l'entreprise (DR)[/caption]

L’exécution d’un contrat de fourniture de 420 kilomètres de tubes en acier sans soudure destinés à l’alimentation en gaz naturel des villes de Illizi et Djanet risque de connaitre un énorme retard.

 

En cause, l’arrêt depuis plusieurs mois, du haut fourneau numéro 2 du sidérurgiste ArcelorMittal Annaba, ont confié des sources à Maghreb Emergent. La société ArcelorMittal pipes et Tubes d’Algérie, liée par ce contrat avec Sonatrach TRC (Transport par canalisation), a décidé de recourir à l’importation d’une partie des lingots d’acier nécessaires à la fabrication des tubes, ajoute notre source. L’importation de ce stock couvrira le déficit induit par l’arrêt du fourneau numéro 2, en attendant la reprise de la production.
Source principale d’approvisionnement du projet de gazoduc Illizi –Djanet, l’arrêt du haut fourneau numéro 2 d’ArcelorMittal Annaba remet totalement en question les plannings de livraison des tubes dans les délais prévus par le contrat.

Pas d'objection de Sonatrach

De sont coté, Sonatrach-Trc n’a émis aucune objection, concernant les solutions palliatives proposées par AreclorMittal Pipes et tubes d’Algérie, et a même donné son accord à l’exonération de frais de douanes relatives à la matière première (lingot en acier) importées à partir de Pologne.
Le ministre du commerce a été interpellé par un député dans le but de donner son accord concernant les solutions proposées à cet effet. Il convient de signaler que des actions de réparation provisoire sont d’être menées au niveau du haut fourneau numéro deux d’ArcelorMittal Annaba afin de maintenir ce dernier en marche jusqu'à la mise en œuvre du plan d’investissement qui tarde à voir le jour.