M A G H R E B

E M E R G E N T

Internet

Algérie Télécom fait le gendarme de l’Internet et dissous « l’illimité » en douce

Par Maghreb Émergent
avril 9, 2014
Algérie Télécom fait le gendarme de l’Internet et dissous « l’illimité » en douce

[caption id="attachment_2114" align="alignnone" width=""]Algérie Télécom InternetAlgérie Télécom doit doubler sa bande passante internationale actuelle (dr.)[/caption]

 

C’est la grogne générale chez les internautes DZ. Les limites aux téléchargements imposées par Algérie Télécom (AT) sont perçues, à juste titre, par les abonnés ADSL, comme une "arnaque". La page Facebook de l’opérateur reçoit une avalanche de critiques et de menaces de porter cette affaire devant le régulateur et la justice. L’Association de protection du consommateur (APOCE) a déjà saisi l’ARPT et le ministère du Commerce.

Algérie Télécom a annoncé, le 30 mars dernier, de nouvelles offres ADSL allant jusqu’à un débit de 8 Mo. L’opérateur historique affirme même qu’il lancera la 4G, au courant de ce trimestre, pendant qu’il est le fournisseur unique (étant détenteur du monopole) de l’accès Internet international aux opérateurs mobiles pour leurs besoins de la 3G. Forcément, pour satisfaire ses abonnés, ceux de la 3G et préparer la 4G, Algérie Télécom décide de restreindre certains services, comme les téléchargements, car il dispose d’une bande passante internationale insuffisante, de 131 Gbps, soit trois fois inférieure à celle du Maroc qui est à 412 Gbps. Pour faire face ou cacher le fait de n’avoir pas anticipé la demande en flux international, AT invente donc : l’ADSL illimité/restreint, sous couvert d’une "nouvelle offre" avec des prix réduits !

Depuis le lancement des offres ADSL «Idoom», avec des débits allant jusqu’à 8 Mbps et le doublement des débits des abonnés actuels, il est quasiment impossible de télécharger via les sites de P2P (Peer to Peer), ainsi que via des plateformes officielles comme App Store d’Apple (pour ordinateurs, iPhone et iPad) et Play Store de Google (pour les smartphones et tablettes Android). Pour un abonnement ADSL d’un méga, le débit des téléchargements en P2P (fichiers torrents) a dramatiquement baissé à environ 20 Ko/s contre 100 à 120 Ko/s avant le lancement des nouvelles offres. Les vitesses de téléchargement à partir de plateformes comme App Store et Play Store sont, elles aussi, réduites. Une mise à jour de l’iOS (système d’exploitation mobile d’Apple), d’une application iPad ou Android, peut prendre plusieurs heures.

Une censure qui ne dit pas son nom

Certaines mises à jour sont critiques car elles corrigent des bugs et des failles de sécurité. Si un internaute peut se passer de télécharger des films, il ne peut pas contourner les mises à jour du système d’exploitation de son PC, tablette ou smartphone, ou ceux des autres logiciels, car il y va de la sécurité de sa navigation sur Internet. Testée, la mise à jour de l’iOS 7 d’un iPad n’a pu être menée à terme, après plusieurs tentatives, en raison de la lenteur de la connexion permise par AT et des fréquentes coupures. Plusieurs autres tests de téléchargements effectués par des internautes, dans plusieurs villes d’Algérie, montrent que le téléchargement d’environ 250 Mo dure jusqu’à 4 heures.

A l’ouest du pays, un internaute qui dispose d’une connexion 8 Mbps affirme que la vitesse de téléchargement en P2P frôle à peine les 100 Ko/s, alors que ce débit était largement atteint avec une connexion de 1 Mbps. Un autre, en région oranaise, doté d’une connexion de 2 Mbps, a testé plusieurs téléchargements à partir de sites P2P. Il constate que durant la journée, alors que la bande passante de sa connexion est d’environ 1,5 Mbps, le débit de téléchargement  P2P est de 9 à 10 Ko/s. En soirée, à partir de 23h, lorsque sa connexion atteint 1,94 Mbps, le débit de téléchargement des fichiers torrents passe à 222,4 Ko/s. Après plusieurs confirmations, il semblerait donc que Algérie Télécom lâche du lest dans la soirée.

Une plainte devant l’ARPT

En raison du bridage des téléchargements P2P et la restriction d’autres sites, et pour soumettre d’autres critiques, l’Association de protection et d’orientation du consommateur et son environnement (APOCE) d’Alger a décidé de saisir l’ARPT et la Direction Générale du contrôle économique et de la répression des fraudes (DGCERF) du ministère du Commerce. Dans sa saisine, l’APOCE rappelle que l’opérateur historique n’est pas à sa première entorse. L’APOCE explique que AT "a déjà facturé le service WiFi dans un abonnement ADSL" alors que ce service "est une caractéristique du modem et non pas de la connexion". Concernant les soucis nés depuis le lancement de la nouvelle offre "Idoom", l’APOCE rapporte l’irritation des usagers "obligés (par AT, ndlr) d’acheter un nouveau modem" s’ils font la demande de "d’augmentation de leur débit". L’Association dénonce cette "vente concomitante" et demande l’intervention immédiate du régulateur. Autre sujet évoqué dans la saisine, la récente limitation des téléchargements. "Ce qui a compliqué la situation, c’est cette lenteur supplémentaire ressentie par les internautes qui téléchargent des applications, en particulier via des sites P2P dont le débit ne dépasse pas les 20 Ko/s", dénonce l’APOCE estimant que "si la bande passante internationale n’est pas suffisante, nous refusons que l’usager en paye le prix". L’APOCE demande "l’ouverture urgente d’une enquête".

Les astuces pour contourner le "déni de service"

En attendant du nouveau sur ce dossier, plusieurs forums DZ sur Internet regorgent de solutions et d’astuces pour contourner le déni de service imposé par Algérie Télécom pour parer au manque de bande passante internationale. Sur le forum Android-DZ, trois sujets de discussion, consacrés aux limites de téléchargement, ont été lancés entre le 3 et 6 avril. Du "Blocage P2P .... Toutes Vos Réactions !" au "[Algérie Télécom] Le P2P Is Back ..... Pour L'instant !" en passant par "[Algérie Télécom] ... Vers La Fin De L'illimité ?!", sont commentés et vues par plusieurs centaines de membres du forum. Plusieurs solutions sont proposées avec des explications détaillées pour les moins expérimentés des usagers. Le site Alhubeco résume dans un article les "6 techniques pour continuer à télécharger" en P2P. Quant à la page Facebook d’Algérie Télécom, elle continue de crouler sous les commentaires agacés des internautes qui n’en reviennent pas de voir que la nouvelle offre Internet "Idoom" préparait, en fait, la suppression du caractère illimité  de l’ADSL ! Affaire à suivre…

 

 

ARTICLES SIMILAIRES

Actualités Internet

Internet : les deux tiers des foyers algériens connectés en 2024, selon le MPT

Le ministre de la Postes et des Télécommunications (MPT), Karim Bibi Triki, a révélé ce mardi, à Blida, que la stratégie de son secteur vise à connecter les deux tiers… Lire Plus

Actualités Internet

Abonnement mobile : l’Autorité de régulation annonce le classement des trois opérateurs

L’Autorité de régulation de la Poste et des communications électroniques (ARPCE), a révélé dans son dernier rapport, la classification en termes d’abonnés, des trois opérateurs de téléphonie mobile en Algérie,… Lire Plus

Actualités High-Tech

Vente de cartes bancaires « Paysera » sur Facebook : Halte aux arnaques !

Le boum du numérique en Algérie a permis la démocratisation de services payants en ligne et sur les réseaux sociaux. Sur Facebook, les pages proposant des offres commerciales diverses et… Lire Plus

Actualités Entreprise

Djezzy : le partenaire russe cède ses parts à l’Etat algérien

L’entreprise de services de connectivités et d’internet, Veon Ltd (ex-Vimplecom-domiciliée aux Pays Bas), filiale du grand conglomérat financier et industriel russe, Alfa, a décidé de céder sa part dans le… Lire Plus

Actualités Internet

Internet mobile : vers la libération de nouvelles bandes de fréquences pour les opérateurs

Le ministre de la Poste et des Télécommunications, Brahim Boumzar, a épinglé les trois opérateurs mobiles qui activent en Algérie, en rappelant les droits et obligations qui leur incombent, notamment… Lire Plus