Automobile : les tergiversations sur l'importation plombent le chiffre d'affaires des assureurs - Maghreb Emergent

Automobile : les tergiversations sur l’importation plombent le chiffre d’affaires des assureurs

Facebook
Twitter

La crise du secteur de l’automobile en Algérie, qui perdure depuis plus de 2 ans, a fini par se répercuter sur le chiffre d’affaires des assurances.

La branche de l’assurance automobile a, en effet, baissé de 3,2%. Elle représentait au premier trimestre 2021 une part de marché estimée à 52% du total du portefeuille des assurances de dommages et un chiffre d’affaires d’un peu plus de 19,2 milliards de DA contre près de 20 milliards de DA réalisés durant le 1er trimestre 2020, selon une note de conjoncture publié par le Conseil National des Assurances (CNA).

Par ailleurs, la baisse du nombre de contrats souscrits est de l’ordre de 3,7%, les risques obligatoires fléchissent de 2,9%, entrainant, par conséquent, une perte, dans le portefeuille RC, estimée à un montant de plus de 135,6 millions de DA.

Le P-DG de la compagnie Alliance Assurances et vice-président de l’UAR, Hassan Khelifati, qui s’est exprimé récemment autour de ce sujet, a expliqué qu’ l’attente de la reprise du marché automobile « segment du neuf » en Algérie de la part des assureurs est grande. Selon lui, ce marché conjugué à l’accord multilatéral visant à réguler la branche assurance automobile et « gommer » les disparité des tarifs, est garant d’une certaine dynamique au sein d’un secteur réputé pour sa résilience, mais qui ne peut s’empêcher de vaciller sous le poids de la crise sanitaire.

D’autre part, M. Khelifati évalue la hausse du chiffre d’affaires prévue pour la relance du marché automobile, à partir du 4ème trimestre 2020, entre 10% et 15%, et ce dans le meilleur des cas.

Facebook
Twitter