Belmadi et la défaite à la CAN : les journalistes sportifs recadrés par Laagab - Maghreb Emergent

Belmadi et la défaite à la CAN : les journalistes sportifs recadrés par Laagab

Laagab
Facebook
Twitter

Le ministre de la Communication, Mohamed Laagab, a rappelé à l’ordre les représentants de la presse sportive à la suite de dérapages dans le traitement médiatique de l’élimination de l’équipe nationale de la CAN. Ces dérapages s’apparentent à une “atteinte à la sécurité nationale”, selon Laagab.

Épargnés de subir l’arrogance de Djamel Belmadi, les journalistes sportifs ont été rattrapés par le ministre de la Communication. Lors d’une rencontre, ce jeudi, Mohamed Laagab s’est adressé aux représentants des médias spécialisés en sport tel un rédacteur en chef s’adressant à des débutant.

Laagab les a critiqué sévèrement. Il leur a rappelé les principes du journalisme, soulignant certains dérapages observés pendant la couverture médiatique de la CAN. “C’est désolant de voir un journaliste entrer en plateau sans feuille de notes, cela se voit qu’il ne s’est pas préparé. Il ne faut pas laisser l’invité prendre le dessus et diriger l’interview (…) Le discours de la télévision ne doit pas ressembler à celui d’un café”, a indiqué Laagab, faisant probablement allusion à une séquence sur une chaîne de télévision pendant la CAN où l’un des invités a accusé les sionistes et le Maroc d’être à l’origine de la défaite de l’équipe nationale.

“Atteinte à la sécurité nationale”

L’attitude du ministre de la Communication semble être une volonté de sanctionner les journalistes sportifs après la polémique concernant le sélectionneur de l’équipe nationale Djamel Belmadi. “Parfois, je remarque que le journaliste sportif devient entraîneur. Tu n’es pas entraîneur ! As-tu un diplôme dans ce domaine ? Non ! Tu as un diplôme en journalisme, tu restes dans le journalisme”, a-t-il affirmé. “Parfois, le journaliste devient un joueur ou un arbitre. D’autrefois, un juge, il accuse et il prononce un verdict. Un journaliste ne doit pas sortir du cadre de sa mission”, a-t-il ajouté.

Le ministre de la Communication a parlé longuement des dérapages et du manque de professionnalisme de la presse sportive algérienne, qui prend parfois des dimensions disproportionnées. Il est même allé jusqu’à évoquer le risque d’incidents diplomatiques et une atteinte à la sécurité nationale. “On est arrivé à un point où la sécurité nationale est en danger !”, a indiqué Mohamed Laagab. “On a eu la Coupe d’Afrique en 2019, est-ce qu’on a dépassé l’Allemagne en développement ? Un jeu reste un jeu. Quand on a perdu, c’est devenu une affaire d’État, on divise le citoyen et on atteint son moral. C’est la sécurité nationale qui est visée !”, a-t-il ajouté.

Prévue à une date ultérieure, cette rencontre a été avancée par le ministre, en raison des récents événements liés à l’élimination de l’Algérie de la CAN. Laagab a également affirmé que les dérapages médiatiques n’ont pas été ignorés par les ministres, les députés et les citoyens. Il a appelé, dans ce sens, les représentants de la presse sportive à se conformer aux textes de loi.

Facebook
Twitter