M A G H R E B

E M E R G E N T

Présidentielles 2014

Benflis présente son programme au FCE et l’appelle à se tenir «à l’écart du débat politique»

Par Maghreb Émergent
mars 12, 2014
Benflis présente son programme au FCE et l’appelle à se tenir «à l’écart du débat politique»

Dans une lettre transmise mardi au président du Forum des chefs d'entreprises (FCE), à la veille de l’assemblée générale à ordre du jour « politique » de l’organisation, l'ancien chef du gouvernement et candidat à la présidentielle, Ali Benflis demande aux patrons de "se mettre à l'écart du débat politique."

 

Ali Benflis a tenu à préciser que "l'objet de sa démarche n'est pas de solliciter l’appui du Forum des Chefs d’Entreprises à sa candidature". Mais il n'a pas manqué l’occasion pour présenter à l'organisation patronale, son programme économique. "Je souhaiterais partager, avec le Forum des Chefs d’Entreprises (FCE), la Stratégie Nationale de développement que comporte le Projet de Renouveau National que je propose au peuple algérien.", a-t-il d’emblée avancé.
La missive se veut un « rappel à la raison » d'une organisation dont les membres les plus influents ne cachent plus leur connexion avec le président Bouteflika, qui brigue un nouveau mandat.
Abordant son programme économique, Benflis promet de "garantir au secteur économique des conditions de développement favorables en améliorant le climat des affaires et en lui assurant l’accès au financement, au foncier et à une main d’œuvre qualifiée dans un cadre légal incitatif et assaini." Il a également promis de "repenser le rôle de l’Etat en tant qu’actionnaire, d’améliorer la performance et la compétitivité des entreprises publiques économiques et de désengager l’Etat des activités non-stratégiques."

Désarroi

Soulignant le désintérêt de sa démarche, Ali Benflis cache néanmoins mal son désarroi quant à un éventuel soutien de l'organisation à la candidature d'Abdelaziz Bouteflika. "Ce n’est ni la motivation de ma démarche, ni la conception que je me fais de la politique ou de l’entreprise.Tout comme je considère qu’il revient au peuple algérien et à chaque citoyen de choisir librement son candidat, j’estime qu’une organisation patronale doit pouvoir se mettre à l’écart du débat politique et œuvrer pour lever les pressions politiques qui fragilisent l’entreprise qui doit pouvoir retrouver sa vocation socioéconomique de facteur central de production de richesses.", a-t-il conclu.

 

ARTICLES SIMILAIRES

CPP

Le CPP se demande avec Zoubida Assoul pourquoi Gaïd Salah gagne t’il du temps ?

 Le café presse politique de cette semaine a décortiqué l’actualité avec une invité surprise.

CPP
Á la une CPP

Bouteflika 5 et Ennahar, CPP en mode « indigné » face à l’effondrement moral de l’Etat.

Le talk politique des journalistes a célébré le 64e anniversaire du déclenchement de la Révolution algérienne dans une ambiance spéciale faite d’appréhension et de colère contenue.

CPP
Á la une CPP

Bouhadja, généraux, Amir Dz ; le CPP tenu de décoder les guerres de fin de règne

Le café presse politique de Radio M a fait converger tous les points chauds de l’actualité – renversement Bouhadja, détention généraux, guerre contre la cyber-dissidence, vers le 5e mandat. Et cela… Lire Plus

Á la une CPP

Le CPP enquête au paradis de Khelil et dans l’enfer de Bajolet (vidéo)

  Le talk hebdomadaire de RadioM a poussé au plus loin les questions qu’ouvrent le brulot de l’ancien ambassadeur de France à Alger, la semaine ou les pots de vins… Lire Plus

Á la une CPP

Le CPP débriefe les généraux et le journaliste qui a vu Merkel (vidéo)

  Le café presse politique de Radio M a débriefé les messages codés de Merkel aux Algériens grâce au confrère Kamel Daoud un de ses interlocuteurs à Alger invité du… Lire Plus