Les déclarations de l’ancien Premier ministre, Ahmed Ouyahia, durant son procès en appel, a fait effet de bombe. Ahmed Ouyahia a avoué devant la Cour d’Alger qu’il a « revendu au noir 60 lingots d’or pour une valeur de 35 milliards de centimes ».

Selon plusieurs sources médiatiques, Ahmed Ouyahia a précisé dans ses aveux que ces lingots constituaient des « cadeau reçus de la part de quatre Emir des pays du Golf offert à la présidence de la République ». Des aveux venus suite à une question du juge sur l’origine des 70 milliards de centimes trouvés par les enquêteurs dans ses comptes bancaires.

Ouyahia, qui a assisté à son procès en appel, après le pourvoi en cassation par la Cour suprême, a fait savoir à la Cour qu’il a mis en vente ces lingots d’or au marché, car les banques algériennes refusaient de les acheter ». Et d’ajouter dans le même contexte qu’une partie de cet argent issu de la vente des lingots (600 millions de centimes) « ont été transférés sur le compte de sa femme ».

Pour rappel, Ahmed Ouyahia a été condamné en décembre 2019 en première instance à 15 ans de prison ferme. Une peine confirmée en appel en mars 2020. Plusieurs ministres et hauts fonctionnaires de l’Etat son poursuivi dans la même affaire, dont l’ancien Premier ministre Abdelmalek Sellal, écopé lui aussi à 12 ans de prison ferme.

 4,292 total views,  4 views today