Débit internet en Algérie : la politique des promesses ! - Maghreb Emergent

Débit internet en Algérie : la politique des promesses !

Smartphone sans connexion
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter

Le ministère de la Poste et des Télécoms a révélé ce lundi que le débit internet en Algérie fera l’objet d’une stratégie visant à l’améliorer sous peu.

Un bilan sur les mesures qui seront adoptées en 2021, afin d’améliorer la qualité de la connexion internet, publié ce lundi par le ministère, a indiqué que la bande passante internationale en Algérie sera doublée et portée à 4,8 térabite/seconde.

« La bande passante internationale est passée de 1.7 à 2.4 Tbps (Térabit par seconde) entre janvier 2020 et janvier 2021. Cette capacité sera doublée durant l’année 2021 », précise le bilan du secteur pour l’année 2020 mis en ligne sur le site web du ministère.

Par ailleurs, le document précise que la mise en exploitation (le 31 décembre 2020) d’une « manière effective » du système du câble sous-marin Orval/Alval (Oran-Valence) et (Alger-Valence), dont la capacité globale pourra atteindre les 40 Tbps.

Le ministère souligne, en outre, qu’en termes d’amélioration de la qualité de la connectivité internet et de généralisation de l’accès à l’internet haut et très haut débit, il a été procédé, l’année dernière, à la réalisation de 7.046,93 km de fibre optique et l’implantation de 182 sites de faisceaux hertziens numériques.

Le bilan met en avant, en outre, les efforts du secteur dans le cadre de la modernisation des réseaux de télécommunications vétustes des grandes agglomérations pour l’amélioration de la qualité de la connexion internet au profit des citoyens.

En ligne de mire, des augmentations du débit et des prix !

A noter que ces annonces ont lieu au moment où de plus en plus d’utilisateurs et de clients d’Algérie télécom se plaignent de la médiocrité de la connexion internet, dans plusieurs wilayas du pays, notamment sur le réseau ADSL.

Le dernier exemple en date est à retrouver du côté de la la wilaya de Tipasa, qui a été sujette à un certain nombre de doléances portées à la connaissance des opérateurs locaux, suite à une dégradation notable du débit internet, notamment durant les heures de forte utilisation du réseau.

A cet effet, l’Association de Protection et Orientation du Consommateur et son Environnement (APOCE) a lancé une enquête sur se page Facebook, pour confirmer la baisse du débit internet, et tenter d’en déterminer les raisons.

D’autre part, et selon le député et membre de la Commission des finances et du budget de l’Assemblée Populaire Nationale (APN), le gouvernement a décidé de réintégrer la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) sur les prix d’internet, ce qui signifie, de facto, une augmentation de 19% du prix de l’abonnement.

Le député a également expliqué que cette disposition avait été retenue dans le cadre de la Loi de finances 2014, puis reportée jusqu’au 31 décembre dernier. Elle serait automatiquement entrée en vigueur le 1 janvier 2021.

Pour rappel, le débit internet minimum en Algérie devrait être augmenté à court terme, selon le ministre de la Poste et des Télécommunications, Brahim Boumzar, qui a précisé que l’objectif à travers cette opération est d’atteindre un débit de 4 à 8 mégas, contre 2 mégas actuellement. «Nous allons augmenter le débit internet minimum. L’objectif à court terme est d’arriver à un débit minimum de 4 à 8 mégas pour que le citoyen puisse accéder à des services à valeur ajoutée comme la VOD (Video On Demande) et la vidéo haute définition», avait-il indiqué en janvier dernier, dans un entretien avec l’APS.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter