Des équipes de Sonelgaz pour construire une centrale électrique à Tripoli - Maghreb Emergent

Des équipes de Sonelgaz pour construire une centrale électrique à Tripoli

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter

Encore une fois, le savoir faire de la Société algérienne de production électrique (SPE, filiale de Sonelgaz) est sollicité en Libye. Des équipes de la SPE sont à pied d’oeuvre pour construire une centrale électrique en Libye, et ce, dans un délai court de deux mois, a indiqué son PDG, Sabri Lezhari.

« Depuis la semaine dernière, les équipes de SPE ont pris en charge le transfert de huit turbines pour la construction d’une centrale de 160 MW à Tripoli, dans le cadre d’un plan d’urgence pour soulager le réseau libyen en vue d’assurer le passage de l’été 2021 », a affirmé M. Lezhari dans un entretien à l’APS.

Dans le cadre de ce projet, il est prévu le transfert de turbines à gaz mobiles déjà en exploitation à la centrale d’El Oued et de Boufarik (Blida) acquises en 2014, a-t-il précisé.

« Vu l’excès enregistré en termes de production au niveau national, le transfert de ces turbines dans le cadre d’un contrat de location est devenu possible et représente une excellente opportunité pour notre société », a-t-il expliqué.

Cette sollicitation intervient, a-t-il ajouté, suite à l’expérience « réussie » de l’intervention effectuée par des équipes de SPE en octobre 2020 et qui avait permis la remise en service de la centrale de Khoms (260 MW).

Actuellement, des équipes de la société sont sur place et assurent de l’assistance, de l’expertise et de la formation aux personnels de la compagnie générale libyenne d’électricité (GECOL).

Dans ce contexte, M. Lezhari a souligné que SPE est en mesure de réaliser des centrales électriques avec ses propres équipements et main oeuvre locale, mettant en avant à ce sujet les investissements engagés en matière de réalisation d’unité de production et les efforts de formation de la ressource humaine.

Le taux d’intégration de la filière électrique nationale a atteint « un niveau appréciable », a-t-il fait savoir, évoquant en particulier l’entrée en production de l’usine de fabrication des turbines à vapeur de Batna, réalisée en partenariat avec le groupe américain General Electric (GE).

« Nous disposons aussi des unités qui assurent la fabrication des pièces électriques destinées aux centrales, ainsi que les services de maintenance et d’expertise », a-t-il soutenu.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter