Energie électrique : l’Algérie prévoit d’exporter vers l’Europe son excédent de production

Energie électrique : l’Algérie prévoit d’exporter vers l’Europe son excédent de production

Le projet d’interconnexion électrique entre l’Algérie et l’Europe est « une priorité pour le secteur », selon le ministre de l’Energie, Mohamed Arkab. L’Algérie compte exporter l’excédent de ce qu’elle produit aux pays de la région, notamment en Europe.

Lors des travaux de la conférence commune intitulée « les interconnexions électriques en méditerranée, facteur d’intégration régionale et catalyseur de la transition énergétique », le ministre de l’Energie a mis en avant les capacités de l’Algérie en terme de production électrique.

Pour Mohamed Arkab, l’Algérie est « une source sûre et fiable en gaz naturel », avec des capacités qui lui permettent d’être demain « un fournisseur d’électricité confirmé et très efficace ». En s’appuyant sur les chiffres de la production nationale d’électricité, Arkab affirme que l’Algérie a les capacités de fournir les pays voisins en cette énergie.

 « Nous avons une capacité de production d’électricité de plus de 25 000 mégawatts, et une consommation de pointe de pas plus de 17 000 mégawatts », a assuré le ministre. Il ajoute que cette production « permet de fournir au marché régional, une capacité journalière de 10 000 mégawatts », affirmant dans ce sens, que cette capacité peut être augmentée à 15 000 mégawatts, en injectant la production d’énergie renouvelable.

La coopération énergétique méditerranéenne et maghrébine renforcées

Par ailleurs, les travaux de la conférence commune, regroupant quatre associations énergétiques méditerranéennes et maghrébines, dont le groupe Sonelgaz est membre, a abouti à la signature du « Protocole d’Alger ». Un accord qui vise le renforcement de la coopération et de l’intégration énergétique régionale.

Le Protocole a été signé par le Comité maghrébin de l’électricité (COMELEC), l’Observatoire méditerranéen de l’énergie (OME), l’Association des gestionnaires des réseaux de transport de l’électricité méditerranéens (Med-TSO) et l’Association méditerranéenne des agences nationales de maîtrise de l’énergie (MEDENER).

Il est à noter que le groupe Sonelgaz est membre fondateur du COMELEC, de Med-TSO et de l’OME. Il assure la présidence des deux premières organisations et la co-présidence de la troisième.