Energie : l'Algérie devrait-elle accorder plus d’intérêt au nucléaire ? (CEE) - Maghreb Emergent

Energie : l’Algérie devrait-elle accorder plus d’intérêt au nucléaire ? (CEE)

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter

L’émission Le café des experts économiques de Radio M a consacré son débat de ce mardi 11 janvier aux perspectives de développement de l’énergie nucléaire en Algérie avec la participation de deux éminents spécialistes, en l’occurrence Réda Amrani et Mourad Preure.

L’expert en industrie Réda Amrani a ainsi affirmé que l’électro-nucléaire devrait être considéré comme un appoint aux énergies renouvelables, sans être prépondérant. Il a également insisté sur le fait que l’électricité générée par le gaz naturel devrait rester dominante, quel que soit les visions et les scénarios à venir. D’ailleurs, pour étayer son argumentaire, l’expert a souligné que la construction de nouvelles centrales est économiquement coûteuse pour l’industrie et pour la consommation, contrairement aux vielles centrales.

Réda Amrani a proposé que l’Algérie négocie « une liaison avec le système électrique interconnecté européen », cela en évitant « les erreurs commises lors de la négociation de l’accord d’association avec l’Union européenne ».

Pour sa part, l’expert en énergie Mourad Preure a estimé que l’Algérie devait adopter massivement le nucléaire civil, précisant cependant que cela prendra du temps et nécessitera des ressources humaines qualifiées. Il a affirmé que « l’énergie nucléaire va être celle de la deuxième moitié de ce siècle ».

Mourad Preure a indiqué que le problème dans ce genre d’investissements, c’est le temps. « Il faut mettre 20 ans pour rentrer dans l’énergie nucléaire », précisant que « ce travail doit être assuré par des universitaires et des experts algériens existent. Ils sont essentiellement établis à l’étranger. « 

Voici l’intégralité de l’émission :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter