M A G H R E B

E M E R G E N T

Actualités

Face à l’inflation galopante: un Ramadhan difficile en vue pour les algériens

Par Maghreb Émergent
mars 11, 2023
Face à l’inflation galopante: un Ramadhan difficile en vue pour les algériens

Comme tous les ans, l'arrivée du mois du Ramadhan s'accompagne avec la flambée des prix. Encore plus cette année, avec une inflation qui risque de mettre à rude épreuve les ménages.

Les prix de presque tous les aliments sont devenus, en effet, inaccessibles pour les petites bourses, voire même la classe moyenne.

Selon le dernier bulletin de l’Office national des statistiques (ONS), l’évolution des prix à la consommation a augmenté de 9,3 % au mois de janvier 2023, comparé au même mois de l’année 2022. L'office précise que les prix des biens alimentaires se caractérisent par une augmentation de 13,7 %, avec +23,6 % pour les produits agricoles frais et +4,8 % pour les produits alimentaires industriels.

Cette inflation est visible au quotidien avec une flambée des prix sans précédent sur les marchés, en dépit des augmentations de salaires prévues pour la veille du ramadan.

Annoncées en grande pompe par les autorités, la hausse des salaires, des pensions de retraite et les allocations chômage risquent de s'avérer insuffisantes pour amortir les coups de l’inflation.

De faibles revenus face à une forte flambée des prix

Censées améliorer le pouvoir d'achat du citoyen algérien, ces augmentations, annoncées en septembre 2022 par le président Tebboune et qui interviennent après plus d'une décennie, semblent arriver en retard. Raisons: Le fossé est déjà trop grand entre le pouvoir d’achat et l’inflation.

En effet, les augmentations, dont bénéficieront les salariés de la fonction publique, varieront entre 4500 dinars et 8500 dinars, selon les catégories. Actuellement, le salaire moyen dans la fonction publique est de 40 000 dinars, alors que le Smig est de 20 000 dinars.

Pour les retraités, le gouvernement a décidé de revoir à la hausse le seuil minimum de la pension de retraite à 15 000 dinars pour ceux qui percevaient une pension inférieure à 10 000 dinars et à 20 000 dinars pour ceux qui percevaient une pension de 15 000 dinars. L’allocation chômage, quant à elle, est passée de 13 000 dinars à 15 000 dinars.

Des chiffres loin de refléter les besoins réels des ménages et qui sont en décalage avec la réalité socioéconomique du pays et la vie quotidienne des citoyens.

Réalisée par l'Office national des statistiques (ONS), une enquête avait conclu que « la moitié des salariés algériens percevaient un salaire mensuel inférieur à 1,6 fois le Snmg et que celui-ci ne dépassait pas 40 000 DA pour plus de 80% d’entre eux, soit moins que le revenu minimal de subsistance d’une famille de 4 personnes ».

L’enquête a également mis en évidence que 80% des algériens les moins aisés consacrent en moyenne 50% de leurs dépenses à l’alimentation. Une situation salariale des travailleurs déjà aggravée par la dévaluation du dinar.

ARTICLES SIMILAIRES

Actualités

Incendie d’Ouzzellaguen : La protection civile demande aux villageois de quitter leurs maisons

La protection civile de la wilaya de Bejaia a lancé un appel via les réseaux sociaux aux habitants des villages situés sur les hauteurs de la commune d’Ouzzellaguen pour quitter… Lire Plus

Actualités

Chaos estival : la Compagnie maritime nationale déroute ses passagers

La compagnie nationale de transport maritime, Algérie Ferries, vient de plonger ses passagers dans un nouvel épisode de confusion et d’incertitude. Dans un communiqué aussi bref que laconique publié samedi,… Lire Plus

Actualités

Un méga incendie menace les habitations d’Ouzzelaguen à Bejaia

Un méga incendie s’est déclaré le dimanche 21 juillet, sur les hauteurs de la commune d’Ouzzelaguen dans la wilaya de Bejaia. Aidé par les rafales du vent et les températures… Lire Plus

Actualités

Les prix du poulet vivant restent bas, les aviculteurs risquent la faillite

Les aviculteurs continuent de payer les frais de l’effondrement du marché des viandes blanches depuis la veille de l’Aïd El Kebir.  Les prix du poulet vivant restent bas en plein… Lire Plus

Actualités Maghreb

Maroc : l’opposant Mohamed Ziane de nouveau condamné

Détenu depuis novembre 2022, l’opposant marocain et ancien ministre, Mohamed Ziane, vient d’être condamné à cinq ans de prison ferme dans une nouvelle affaire. En effet, cet ex-bâtonnier de Rabat,… Lire Plus