Algérie : Le FFS critique les présidents de l’APN et du Conseil de la Nation

Algérie: le FFS critique les présidents de l’APN et du Conseil de la Nation

Photo groupe FFS
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Le FFS a critiqué  les présidents des chambres parlementaires,  qui s’attaquent à l’opposition au lieu de parler des dossiers de corruption dans lesquels de grands responsables  du pouvoir sont impliqués.

Le groupe parlementaire du Front des forces socialistes (FFS), a répondu aux deux discours d’Abdelkader Bensalah et de Saïd Bouhadja, respectivement, présidents du Conseil de la Nation et de l’Assemblé populaire nationale (APN). Ces derniers ont critiqué l’opposition  lors de la séance de clôture des travaux  parlementaires  ce matin.

« Au lieu de présenter le bilan annuel  du parlement et d’évaluer  son travail,  les présidents des deux chambres parlementaires  ont fait de leurs discours une tribune pour la promotion  des reformes inabouties.  Ils ont notamment saisi cette occasion pour s’attaquer aux discours opposants  au pouvoir,  et  pour accuser l’opposition de semer le pessimisme, le doute, la déception et l’incitation contre les institutions de l’Etat et ses symboles », a souligné le parti.

A cet effet, le FFS a rappelé que le parti n’accepte de leçons de quiconque, concernant ses responsabilités vis-à-vis la construction de la démocratie et d’un Etat de droit. « Ceux qui utilisent  le corps législatif et la majorité quantitative, doivent se conformer à la déontologie politique, en respectant les institutions législatives  et cesser l’utilisation des institutions souveraines comme commissions de soutien  au pouvoir », ajoute le FFS.

Enfin, le groupe parlementaire du FFS a signalé « qu’au lieu de parler des dossiers de corruption dans lesquels de grands responsables  du pouvoir sont impliqués, les présidents des chambres parlementaires,  ont pris du plaisir à s’attaquer à l’opposition  et à tous ceux qui ont une opinion différentes, et qui demandent un changement dans la transparence, et l’amélioration de la gestion du pays ».

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter