Gaz : L'Algérie compte augmenter ses exportations vers l'Europe cet hiver - Maghreb Emergent

Gaz : L’Algérie compte augmenter ses exportations vers l’Europe cet hiver

Facebook
Twitter

L’entrée en production récemment de plusieurs nouveaux champs gaziers en Algérie, en attendant l’entrée en production d’autres champs d’ici la fin de l’année, permettra d’augmenter la production annuelle de gaz de 4 milliards M3 par rapport à l’année écoulée, selon le ministre de l’Energie et des Mines, Mohamed Arkab.

Dans un entretien accordé au site d’information “Asharq News”, Arkab a indiqué que l’entrée en production de ces champs permettra de “renforcer nos capacités d’exportation vers l’Europe, mais aussi de rationaliser l’utilisation de l’énergie, notamment du gaz naturel”.

“L’Algérie compte augmenter ses exportations de gaz vers l’Europe en hiver”, a-t-il fait remarquer, relevant les défis imposés par les changements que connait le marché mondial de l’énergie.

L’Algérie a produit 102 milliards m3 de gaz en 2022, dont 50 milliards m3 destinés à l’exportation et le reste à la consommation locale.

Arkab a prévu “une augmentation annuelle de 2% en termes de production des hydrocarbures en Algérie dans la période 2023-2027, portant le volume de production à près de 209 millions tonnes équivalant pétrole (MTEP)”.

Les entreprises étrangères appelées à investir davantage en Algérie

L’Algérie s’attèle à l’augmentation de la production primaire pour préserver ses parts dans les marchés extérieurs à travers l’utilisation de nouvelles techniques à même de contribuer à une meilleure exploitation des ressources, a poursuivi le ministre.

Il a appelé, dans ce cadre, les entreprises européennes à “investir davantage dans les technologies d’extraction et de production de gaz naturel et à mutualiser les risques et les coûts avec l’Algérie” afin de “tirer profit des expertises et connaissances des entreprises internationales”.

S’agissant de l’investissement, il a rappelé que Sonatrach s’apprête à investir 42 milliards de dollars dans la période 2023-2027, dont “plus de 14 milliards dédiés au développement des projets de gaz, 3,5 milliards de dollars aux projets pétrochimiques, et près d’un demi milliard de dollars pour la réalisation de projets relatifs à la protection de l’environnement”, à l’instar de la récupération des gaz torchés, de la réalisation de centrales solaires et le développement des projets d’hydrogène.

“77% de l’investissement global de Sonatrach est dédié au développement de l’activité d’extraction, étant une priorité, et ce en vue d’élargir la base de réserves, d’augmenter la production primaire de carburants pour répondre à la demande locale sur le long terme et honorer nos engagements en matière d’exportation”, a-t-il soutenu.

Facebook
Twitter