M A G H R E B

E M E R G E N T

Actualités

Guerre en Ukraine : flambée des prix du blé et ses retombées sur l’économie algérienne

Par Maghreb Émergent
mars 6, 2022
Guerre en Ukraine : flambée des prix du blé et ses retombées sur l’économie algérienne

Alors que le conflit en Ukraine entraîne le blocage des ports qui permettent l’exportation du blé, la filière commence à s’inquiéter. Une crise qui devrait entraîner une hausse des prix, et des pénuries dans certains pays.

Il n’y a pas que les prix de l’énergie qui inquiètent. Les cours des produits essentiels à l’alimentation de la population mondiale aussi. En ligne de mire : ceux du blé. Jeudi, ils ont battu un nouveau record, clôturant à 381,75 euros la tonne pour les échéances de mars. Il y a à peine deux ans, la tonne de blé s’échangeait à 120 euros. C’est donc plus du double cette semaine.

La Russie est le troisième pays producteur au monde, l’Ukraine le huitième. Et les deux font partie des plus grands exportateurs. Or, le conflit a deux conséquences : les silos près des lieux de combats sont bloqués, et cela fait craindre une chute massive de l’offre en grains à l’international. Deuxièmement, les sanctions qui pèsent sur la Russie, notamment sur ses capacités logistiques d’acheminement, font redouter un blocage de ces denrées.

Certains observateurs estiment que « les prix pourraient chuter aussi rapidement qu’ils ont grimpé ». « Si la Russie devait exporter ses productions chez des partenaires comme la Chine, les Chinois risqueraient tout simplement d’importer moins de l’Occident, ce qui équilibrerait l’offre et la demande » expliquent-ils. 

Cette crise va, forcément, avoir des répercussions sur l’économie algérienne qui importe plus de 60% de ses besoins en blé, et qui risque de ne pas trouver les quantités dont elle aura besoin, ou alors, elle devra les payer au prix fort. 

En effet, l’Afrique subsaharienne est responsable de près de 15% des importations mondiales de blé et l’Algérie, deuxième consommateur africain de blé et cinquième importateur mondial de céréales, « va se voir obligée d’autoriser le remplacement des origines Mer noire par le blé français dans ses chargements prévus en mars » estiment des spécialistes.

Interrogé par la presse, Zane Yahia, expert agricole, s'est prononcé sur le sujet, et avait exclu la possibilité d’une crise du blé en Algérie. D’après lui, l’approvisionnement algérien serait suffisant pour l’année 2022, en se fournissant en France ou au Canada.

ARTICLES SIMILAIRES

Actualités

Inscriptions à l’AADL 3 : Les retardataires devront attendre la réouverture de la plateforme

Les inscriptions pour le programme de logements AADL3 vont reprendre, rassure le ministère de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville vendredi dans un communiqué. ‘’L’opération d’inscription au programme AADL3 … Lire Plus

Actualités Energie

Exportations de GNL en Afrique : L’Algérie et le Nigeria confrontés à une concurrence très serré

L’Algérie confirme sa place de leader dans le marché africain du gaz naturel liquéfié (GNL), se classant deuxième exportateur du continent pour le premier semestre 2024, selon le récent rapport… Lire Plus

Actualités

Baisse de l’activité industrielle dans le secteur public au premier trimestre 2024 (ONS)

Selon une enquête de l’Office national des statistiques (ONS), réalisée auprès des dirigeants d’entreprises industrielles, couvrant divers aspects tels que la demande, la distribution, la main-d’œuvre et la liquidité financière,… Lire Plus

Actualités

Panne informatique mondiale : L’aéroport d’Alger rassure

L’aéroport international d’Alger tient à rassurer ses passagers et ses partenaires que ses opérations n’ont pas été touchées et ses systèmes informatiques restent pleinement opérationnels et sécurisés, suite à la… Lire Plus

Actualités

Les prix de la pomme de terre, la sardine et des fruits flambent sur les marchés en Algérie

Les prix de la pomme de terre enregistrent depuis le début du mois des hausses importantes. Sur le marché du détail, le produit est proposé entre 90 et 130 DA… Lire Plus