L’Algérie veut doubler sa superficie agricole irriguée à 2,5 millions ha en cinq ans - Maghreb Emergent

L’Algérie veut doubler sa superficie agricole irriguée à 2,5 millions ha en cinq ans

Facebook
Twitter

L’Etat prévoit de porter, à court et à moyen termes, à 2,5 millions d’hectares la superficie des périmètres irrigués au niveau national, afin de booster la production agricole, a annoncé, dimanche à Bouira, le ministre de l’Agriculture et du développement rural, Abdelwahab Nouri.

“Pour le prochain quinquennat (2015-2019), l’Etat s’est fixé pour objectif de porter à 2,5 millions, ha la superficie nationale des périmètres irrigués, qui est actuellement estimée à 1, 2 million ha”, a déclaré le ministre lors d’une visite d’inspection du périmètre irrigué des Aribs (2200 ha) à Ain Bessam. M. Nouri a précisé, à ce propos, que “le président a instruit les ministères de l’Agriculture et de l’Hydraulique de travailler en ce sens afin de renforcer la production agricole et assurer une meilleure sécurité alimentaire au niveau national”.
En marge de sa visite dans la wilaya, qui l’a conduit dans différents projets de son secteur, le ministre s’est rendu dans une importante coopérative avicole privée dans la commune de Guerrouma, où il a encouragé l’investisseur en lui promettant de l’aider pour l’extension de cette unité qui produit 84.000 tonnes de viandes blanches annuellement et emploie 38 travailleurs.
Investissements dans le stockage
Dans la commune de Ain Bessam, il a visité une unité de stockage de semences de pomme de terre, où il a écouté un exposé détaillé sur les indicateurs du secteur de l’agriculture au niveau local. M. Nouri a saisi cette occasion pour rappeler les efforts considérables consentis par l’Etat pour renforcer la production agricole, insistant sur la nécessité, pour les parties concernées, d’œuvrer ensemble pour développer et moderniser les structures de stockage, de froid, de transformation et de conditionnement des produits agricoles à l’échelle locale et nationale.
Par ailleurs, le ministre, qui n’a pas tari d’éloges sur les progrès que connaissent plusieurs filières agricoles dans la wilaya, à l’instar de l’oléiculture, de la céréaliculture, de l’apiculture et l’aviculture, a recommandé aux agriculteurs de la wilaya d’investir également dans la production du lait et des légumes secs.

 

Facebook
Twitter