La Banque mondiale a accordé à la Tunisie un prêt de 1,2 milliard de dollars

La Banque mondiale a accordé à la Tunisie un prêt de 1,2 milliard de dollars

La majeure partie de ce prêt, 750 millions de dollars, devrait servir à relancer la croissance de l’économie tunisienne, qui n’a pas dépassé 2,6% en 2013. 300 millions autres dollars sont destinés à soutenir la mise en œuvre de la décentralisation prévue par la nouvelle Constitution tunisienne.

 

 

Un prêt de 1,2 milliard de dollars sera accordé à la Tunisie pour l’aider à mener sa transition démocratique, a annoncé hier la Banque mondiale, dans un communiqué. Ce prêt, a-t-elle précisé, comprend 750 millions de dollars destinés à favoriser la relance de l’économie tunisienne et la création d’emplois et 300 millions de dollars qui devraient appuyer la politique de décentralisation prévue par la Constitution tunisienne adoptée le 26 janvier 2014.

Pour rappel, ce prêt est le plus important accordé à la Tunisie depuis la chute du régime de Zine El Abidine Ben Ali en janvier 2011. Fin janvier dernier, le Fonds monétaire international (FMI) avait débloqué 506 millions de dollars pour ce pays.

Selon un communiqué de la Banque  centrale de Tunisie rendu public le 27 février 2014, la croissance de l’économie tunisienne n’a pas dépassé 2,6% en 2013, en baisse d’un point entier par rapport à 2012 (3,6%). Ce taux est bien loin des prévisions de l’ancien gouvernement de coalition (4,5%, abaissés avant à 3,5% en septembre puis à 2,8% en décembre).

Cette croissance médiocre, a expliqué la BCT, est due à des « facteurs politiques et sécuritaires négatifs ». Ce facteurs, a-t-elle encore souligné, « ont prévalu en particulier au cours de la deuxième moitié de l’année » et ont « conduit au ralentissement de l’activité économique et à des pressions sur les équilibres financiers internes et externes».

Leave a comment

Send a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *