M A G H R E B

E M E R G E N T

Algérie

La plateforme pour la Responsabilité sociétale des entreprises (RSE) en Algérie : mode d’emploi

Par Maghreb Émergent
mars 24, 2014
La plateforme pour la Responsabilité sociétale des entreprises (RSE) en Algérie : mode d’emploi

[caption id="attachment_1698" align="alignnone" width=""]RSAUne captude d'écraun du site RSE Algérie[/caption]


Mis en ligne le 18 mars, le site www.rse-algerie.org, fondé par l’Institut algérien de gouvernance d’entreprise Hawkama El Djazaïr et l’association française de l’Observatoire sur la responsabilité sociétale des entreprises (ORSE), répertorie les bonnes pratiques des entreprises en matière de Responsabilité sociétale des entreprises (RSE). Visite guidée.



Le site s’organise en trois niveaux d’information. Le premier concerne « la RSE à l’international » et recense les textes fondamentaux et les organismes internationaux qui permettent le développement de la RSE. La page « référentiels internationaux » présente ainsi le Pacte mondial des Nations Unies (2000) ou encore la norme ISO 26 000 (2010) qui servent aux entreprises à structurer et à formaliser leurs démarches RSE. Tous les documents répertoriés sont téléchargeables gratuitement. Le second niveau d’information est consacré à la « RSE en Algérie ».

La page « initiatives publiques algériennes » présente les réglementations et initiatives publiques en matière de RSE et de développement durable tandis que la page « mobilisation locale autour des référentiels internationaux » répertorie les initiatives privées comme le projet RSMENA visant à encourager l’adoption et l’utilisation de la norme ISO 26 000 en Algérie. Enfin, la rubrique « réseaux et acteurs » recense, de façon non exhaustive, les acteurs porteurs d’expériences en matière de RSE que ce soit dans l’économie, l’environnement, la société, la santé, etc. Cette cartographie a pour but de mettre en relation les grandes entreprises et petits acteurs qui traitent de sujets RSE avec les entreprises qui veulent en savoir plus et franchir le cap. Pour croiser les expériences, le troisième niveau d’information du site propose un ensemble de « bonnes pratiques » soumises par les entreprises en Algérie.

NCA Rouiba et Lafarge pour commencer

Une bonne pratique doit s’inscrire dans une stratégie d’entreprise et dans une volonté de durer. Présentée sous forme synthétique, la fiche de la bonne pratique explique le contexte et l’enjeu avant de détailler les principales étapes, les moyens mobilisés humainement et financièrement ainsi que les perspectives et les premiers résultats cette action. Sur le site, les bonnes pratiques peuvent être recherchées selon une entrée thématique, sectorielle ou par taille.

Pour l’instant, le site ne contient que deux bonnes pratiques : celle de l’observatoire bien être et motivation mise en place au sein de l’entreprise privée algérienne d’agro-alimentaire NCA Rouiba et l’opération de reboisement après exploitation des carrières initiée par le cimentier français Lafarge. Mais une quinzaine d’autres bonnes pratiques seraient « dans les tiroirs » selon Yasmine Seghirate, chargée de mission à l’ORSE. Autant de précieuses ressources pour atteindre l’objectif annoncé sur la plateforme RSE Algérie à savoir « la diffusion de bonnes pratiques » pour « donner de la visibilité aux entreprises engagées dans le développement durable » et « favoriser, par l’émulation, l’innovation technique et sociétale ».