La police empêche un rassemblement du front du boycott de la présidentielle à Alger - Maghreb Emergent

La police empêche un rassemblement du front du boycott de la présidentielle à Alger

Facebook
Twitter

 

D’impressionnants renforts de police ont bouclé, tôt dans la matinée de mercredi, le quartier d’El Madania, en particulier les abords de Maqam Echahid pour empêcher un rassemblement de partis et de personnalités politiques appelant au boycott de la présidentielle d’avril.

 

Les partis du front du boycott de la présidentielle, le Rassemblement pour le Culture et la Démocratie (RCD), le Mouvement de la société pour la paix (MSP), Jil Jadid, le Front pour la Justice et le Développement (FJD) et Ennahda, s’étaient donné rendez-vous pour ce mercredi, pour lancer leur première action sur la voie publique, appelant au boycott du scrutin présidentiel du 17 avril.

L’ancien chef du gouvernement et ex-candidat à la candidature Ahmed Benbitour s’est joint à la manifestation aux côtés des leaders des partis favorables au boycott. Comme lors des précédents rassemblements hostiles au régime et à la candidature du président Bouteflika, les centaines de policiers ont usé de la brutalité pour disperser les militants et responsables politique tout en empêchant les journalistes et les citoyens de rejoindre le lieu du rassemblement.

Les leaders des partisans du boycott considèrent que cette élection, comme celles qui l’ont précédée, “est jouée d’avance” et appellent les candidats ayant déposé leurs dossiers au Conseil constitutionnel de se retirer de la course pour la “disqualifier politiquement”. 

 

 

Facebook
Twitter