La production industrielle du secteur public s'est ralentie au premier trimestre 2023 - Maghreb Emergent

La production industrielle du secteur public s’est ralentie au premier trimestre 2023

Facebook
Twitter

L’industrie publique algérienne hors hydrocarbures a enregistré une baisse de croissance durant le second trimestre 2023, selon la dernière enquête réalisée par l’Office nationale des statistiques. Une baisse, expliquée par le fait du recul de la production du secteur de l’énergie, principale activité de l’industrie algérienne.

Selon l’ONS, le secteur de l’énergie enregistre une nouvelle baisse de 0,5% au cours de ce deuxième trimestre 2023, proche de celle relevée au trimestre précédent, soit -0,9%. Il note que celle-ci avait enregistré une appréciablement progressé au premier trimestre 2023 en inscrivant un taux de 6,4%. Par contre, la baisse au second semestre est caractérisée par un recul du secteur des hydrocarbures (production de pétrole et de gaz) qui affichent un taux modéré de 0,7%.

Dans la même branche, ajoute l’ONS, la liquéfaction du gaz naturel continue de progresser et inscrit un taux de 16,2%, meilleur que celui observé au trimestre précédent (10,5%).

Pour ce qui est du secteur des mines et des carrières, l’ONS affirme qu’il continue leur croissance, déjà enregistrée au premier trimestre 2023. “Il enregistre une nouvelle variation de 3,4% et il reste en deçà de celui observé au trimestre précédent (12,3%). 

Le maintien de la croissance concerne également “l’extraction du minerai de phosphates qui affiche un taux de +13,6%, un taux appréciable, mais qui reste de moindres ampleurs face à celui enregistré au trimestre précédent (+70,9%)», a-t-on estimé. L’extraction du sel marque un taux de +7,5%, meilleur que celui affiché au trimestre précédent +3,2%. D’un degré moindre, l’extraction de la pierre, argile et sable, branche-clé du secteur, voit sa production ainsi augmentée d’un taux de +2,8%, après avoir reculé de -3,2% au trimestre précédente. 

Les prix à la production au niveau des ISMMEE marquent une évolution de +4,0% au cours de ce deuxième trimestre de l’année 2023, après avoir baissé de 3,8% au trimestre écoulé. La hausse de 11,0% relative à la fabrication des biens intermédiaires métallique, mécaniques et électriques contre une baisse de 17,0% relevée au trimestre précédent, a largement influé sur ce résultat, ainsi que de celle constatée au niveau de la production, transformation des métaux non ferreux avec un taux de +7,3%, un taux plus sensible que celui accusé au trimestre précédent, soit +6,5%.

En revanche, la fabrication des biens d’équipement mécaniques régresse considérablement d’un taux de -48,2%, après avoir progressé de +51,9% au trimestre précédent, la construction de véhicules industriels de -48,9% et de la fabrication des biens de consommation et d’équipement électriques respectivement de -41,7% et de -5,3%.

La production des matériaux de construction persiste dans la baisse et affiche un taux de -0,9% au deuxième trimestre 2023, proche de celui inscrit au trimestre précédent -0,4%. Cette tendance, explique-t-on, est due au recul de la production observée au niveau de la branche des liants hydrauliques avec un taux de -2,5%, après les hausses successives enregistrées dès le troisième trimestre de l’année précédente. 

Facebook
Twitter