"La réalisation de la nouvelle aérogare d'Alger est en avance d'un mois" (ministre)

« La réalisation de la nouvelle aérogare d’Alger est en avance d’un mois » (ministre)

Image aérogare
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Cette nouvelle aérogare, dont les travaux de réalisation ont été confiés à la société chinoise CSCEC, assurera un trafic de 10 millions de passagers/an et gérera 1.800 bagages/heure.

La cadence de réalisation du projet d’extension de l’aéroport international Houari Boumediene d’Alger, devant être livré au plus tard début 2019, est en avance d’un mois par rapport aux délais fixés, a fait savoir le ministre des Travaux publics et des transports, Abdelghani Zaalane, hier samedi à Alger. Il  a indiqué que le taux de réalisation global était de 88%, tandis que le taux d’avancement des travaux au niveau du bâtiment central s’élevait à 99%.

Le nouvel aéroport qui s’étendra sur une superficie de 20 ha, sera équipé d’un parking véhicules de 4.500 places, de trois parkings pour avions, de voies de circulation d’une superficie de plus de 424.000 m2 outre 120 banques d’enregistrement et 84 guichets de contrôle. Cette nouvelle aérogare, dont les travaux de réalisation ont été confiés à la société chinoise CSCEC, assurera un trafic de 10 millions de passagers/an et gérera 1.800 bagages/heure.

L’entreprise publique Cosider avait entamé, l’an dernier, des travaux d’extension du métro d’Alger reliant El Harrach à l’aéroport international sur une distance de 9,5 km avec 9 stations et 10 puits de ventilation. Ce projet devrait être réceptionné fin 2019 ou début 2020. Le réseau sera également doté d’une nouvelle ligne ferroviaire reliant l’aéroport à Bab Ezzouar sur un tronçon de 3 km (dont 1,4 km en tunnel) avec un coût de 9 milliards de DA.

Par ailleurs, le ministre des Travaux publics et des transports a indiqué que le projet en question a coûté plus de 80 milliards de DA.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter