Le corps de la victime algérienne des émeutes des gilets jaunes n’a toujours pas été rapatrié

Le corps de la victime algérienne des émeutes des gilets jaunes n’a toujours pas été rapatrié
Le corps de l’octogénaire Zineb Zerari, épouse Redouane, victime algérienne des émeutes des gilets jaunes à Marseille n’a toujours pas été rapatrié.

D’après son fils, Sami Redouane,  le procureur de la République a ordonné l’ouverture d’une enquête et l’autopsie du corps de la victime et jusqu’à présent aucune autorisation de rapatriement n’a été délivrée.

«Le procureur a dit que l’autorisation  de rapatriement ne peut être délivrée car l’enquête doit être complétée par des résultats d’analyses et que ceux-ci  devaient être envoyés de Lyon à Marseille », explique notre interlocuteur.

Il faut noter que  Sami Redouane a déclaré, il y a quelques jours,  que deux policiers ont délibérément tiré une grenade lacrymogène sur sa mère.

Rappelons que Mme Zineb Zerari avait un statut de résidente en France. Elle faisait des allers-retours entre les deux pays pour des soins.  Elle s’y était rendue, cette fois-ci, pour un contrôle médical. Elle était arrivée à Marseille le 4 septembre dernier.

Leave a comment

Send a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *