M A G H R E B

E M E R G E N T

Algérie

Le Forum des chefs d’entreprises s’apprête à annoncer son soutien au 4e mandat de Bouteflika

Par Maghreb Émergent
février 24, 2014
Le Forum des chefs d’entreprises s’apprête à annoncer son soutien au 4e mandat de Bouteflika

[caption id="attachment_911" align="alignnone" width=""]Réda Hamiani, un patron sous pression (Ph. M. Emergent)[/caption]

Le soutien du Forum des chefs d’entreprises (FCE) au 4e mandat de Bouteflika ne devrait pas tarder, selon des sources au sein de l’organisation patronale. L’annonce faite par Abdelmalek Sellal de l’intention du président de rempiler est suffisante pour convoquer une nouvelle assemblée générale.

 

La sortie oranaise de Abdelmalek Sellal annonçant la candidature de Bouteflika pour un 4e mandat a fait monter la pression sur l’organisation patronale la plus en vue dans le pays, le FCE, et son président Réda Hamiani. Selon un membre de l’organisation contacté par Maghreb Emergent, la convocation d’une assemblée générale est imminente, pour rendre publique la décision de soutien au président Bouteflika. «Il y a une très forte pression dans ce sens depuis plusieurs semaines», a-t-il indiqué, « et le FCE n’a plus de prétextes à avancer maintenant que les intentions du président ont été portées devant le public ».
Depuis son accession au pouvoir en 1999, le président Bouteflika a toujours reçu le soutien du FCE à la veille de chacune des échéances présidentielles qui l’on reconduit à la tête du pays. Sauf que les incertitudes qui ont plané ces dernières semaines sur la candidature ou non de Bouteflika à cause de ses ennuis de santé, ont amené les patrons à plus de « prudence », préférant se prononcer une fois les intentions du chef de l’Etat clairement annoncées.
Trouver la formule adéquate de soutien
C’est dans ce contexte d’incertitudes que Réda Hamiani a dû reporter à deux reprises l’assemblée générale du FCE, faute de quorum nécessaire à l’adoption d’une telle résolution. Car contrairement aux précédents mandats de Bouteflika, celui-ci a mis bon nombre de patrons d’entreprises dans l’embarras, en raison de son caractère inédit et des graves dangers qu’il fait peser sur l’avenir du pays. Et l’onde de choc provoquée par l’annonce de la candidature du président malade dans le tout le pays et à l’étranger a accentué davantage le malaise au sein du patronat algérien, le FCE en particulier, dont plusieurs membres s’apprêtent à déserter une troisième fois consécutive les bancs de l’assemblée générale en préparation. Mais selon notre source, même si la prochaine réunion de l’organisation ne rassemble pas le quorum requis, «Réda Hamiani trouvera bien la formule adéquate pour soutenir le 4e mandat du président Bouteflika» et éviter à l’organisation, d'éventuelles représailles du clan présidentiel.