M A G H R E B

E M E R G E N T

Actualités

Le prix du pétrole baisse légèrement

Par Maghreb Émergent
juillet 20, 2022
Le prix du pétrole baisse légèrement

Les prix du pétrole ont enregistré mercredi une légère baisse. Et pour cause : les données sur les réserves commerciales de brut et d'essence aux Etats-Unis, qui pourraient signifier une baisse de la demande dans le pays. Au début de la journée, le baril de Brent pour livraison en septembre perdait 1,12% à 105,15 dollars.

Pour le baril de West Texas pour livraison en août, dont c'est le dernier jour de cotation, il baissait de 1,05% à 103,13 dollars.

Les cours sont en baisse "sur fond d'anticipation d'un gonflement des stocks de pétrole américains", indique Stephen Brennock, analyste de PVM Energy, dans une note.

La fédération de professionnels du secteur, l'American Petroleum Institute (API), a estimé mardi soir que les stocks de pétrole brut aux États-Unis ont augmenté de 1,86 million de barils et ceux d'essence de 1,29 million de barils, "ce qui suggère que la demande américaine pourrait baisser", affirme Neil Wilson, analyste pour Markets.com.

Le marché attend désormais la publication de l'état des stocks américains de pétrole par l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA), réputée plus fiable que celle de l'API.

Les analystes tablent sur une augmentation de 2 millions de barils des réserves commerciales de brut et de 1 million de barils pour l'essence, selon la médiane d'un consensus compilé par Bloomberg. "L'inquiétude croissante concernant l'épidémie de Covid-19 en Chine" plafonne également les cours du brut, selon Stephen Innes, analyste chez SPI.

Notant que la Chine a enregistré samedi son plus grand nombre de cas de Covid-19 depuis mai, entraînant des confinements en application de la stricte politique "zéro Covid".

En parallèle, "il semble que les producteurs américains de pétrole de schiste répondent à l'appel de Washington pour augmenter la production", affirme Stephen Brennock. L'analyste cite le dernier rapport de l'EIA sur la productivité des forages, l'offre provenant de principaux champs de schiste américains devant atteindre en août son "niveau le plus élevé depuis mars 2020".

Toutefois, "le marché pétrolier aura du mal à s'équilibrer dans les mois à venir", estime M. Brennock, l'Organisation des pays producteurs de pétrole et leurs alliés (OPEP+) ayant peu de marge de manoeuvre pour augmenter sa production, "ce qui soutiendra les prix".