Les Italiens intéressés par l’investissement dans la production de blé au sud de l'Algérie - Maghreb Emergent

Les Italiens intéressés par l’investissement dans la production de blé au sud de l’Algérie

Facebook
Twitter

Les Italiens ont exprimé leur volonté d’investir avec de grands moyens dans le secteur agricole au sud de l’Algérie, notamment en matière de production de blé dur et de semences.

Il s’agit la société italienne spécialisée en agriculture Bonifiche Ferraresi (BF) qui a exprimé sa disponibilité, lundi, lors d’une rencontre de travail avec l’Agence algérienne de promotion de l’investissement (AAPI).

Federico Vecchioni, P-DG de Bonifiche Ferraresi, a précisé au terme de cette rencontre que sa société avait obtenu l’année dernière un contrat de concession définitif au niveau de la wilaya de Touggourt pour la production du blé dur, soulignant que cela constituait “un premier pas pour un projet beaucoup plus important”.

“Nous sommes ici pour œuvrer à élargir le projet à travers d’autres investissements agricoles dans le sud de l’Algérie”, a-t-il déclaré à la presse, ajoutant que la société BF compte lancer un “grand” investissement en Algérie l’année prochaine.

Outre la production de blé dur, BF compte investir également dans la production de semences, d’olives et de fruits et dans l’industrie agroalimentaire pour “contribuer à la réalisation de la sécurité alimentaire en Algérie et à l’exportation”, a-t-il dit, soulignant que la société exportera du blé de l’Algérie vers l’Italie considérée parmi les plus grands consommateurs de blé dur au niveau mondial.

Les Italiens créeront un centre de recherche en Algérie

La délégation de BF était, également, composée de l’ancien Premier ministre italien, Massimo D’Alema, qui a qualifié le projet de la société de “l’un des plus importants au titre de la coopération algéro-italienne, étant un projet stratégique bénéfique aux deux pays”.

Il a, également, estimé que les investissements de la société “offrent une contribution majeure à la réalisation de l’autosuffisance alimentaire de l’Algérie, ainsi que de grandes opportunités pour le secteur de la production de pattes en Italie”.

Il a révélé que BF est sur le point de créer une université spécialisée en agriculture en Italie, et qu’elle entend également créer un centre de recherche et de formation en Algérie, pour contribuer à l’augmentation de la production agricole à travers le transfert des technologies modernes de production.

Le Directeur général de l’Agence algérienne de la promotion de l’investissement (AAPI), Omar Rekkache, a précisé de son côté que le débat avec la délégation italienne était “fructueux”, mettant en avant que les projets de la société pour la culture de blé dur et des semences sont “d’une importance majeure pour la réalisation de la sécurité alimentaire”.

Le DG a relevé que l’Agence est prête à accompagner la société italienne durant la période de la concrétisation de ses investissements, d’autant qu’elle entend élargir son activité aux industries manufacturières.

La délégation italienne a écouté plusieurs exposés sur les mesures incitatives de l’investissement et le rôle de l’Agence dans l’accompagnement des investisseurs, ainsi que sur les conditions d’octroi du foncier économique relevant du domaine privé del’Etat destiné à la réalisation de projets d’investissement.

Facebook
Twitter