Des milliers de Mauritaniens, issus de toutes les couches sociales et de toutes obédiences politiques, ont pris part vendredi à un rassemblement pour réclamer “le boycott de la France”.

Les manifestants, qui se sont rassemblés sur l’ancien aéroport de la capitale, ont arboré des pancartes portant des inscriptions défendant “la sacralité” du prophète d’islam, dont la personne constitue, selon eux, “une ligne rouge à ne pas franchir”.

Ils ont également lancé des appels au boycott de la France, estimant que le président français a récemment tenu des propos contre le prophète Mohamed en appuyant des caricatures ridiculisant sa personne “au nom de la liberté d’expression”.

Ces foules ont appelé tous les musulmans à “boycotter les produits français” pour soutenir le prophète Mohamed.

Auparavant, plusieurs partis politiques et associations de la société civile ont condamné l’attitude de la France face à l’Islam, jugée “provocatrice”.

En même temps, le ministère mauritanien des Affaires étrangères à condamné, suite à l’attaque terroriste de Nice, toute agression au nom de la religion contre des innocents.

Dans un communiqué rendu public jeudi par le ministère, la Mauritanie a condamné l’attaque de Nice, soulignant avoir appris avec “une grande tristesse, l’attaque terroriste contre les fidèles de la basilique Notre-Dame de Nice, en France”.

 29 total views,  1 views today