Polémique autour des incendies : France 24 répond à l’APS - Maghreb Emergent

Polémique autour des incendies : France 24 répond à l’APS

Facebook
Twitter

Les polémiques passionnées sur les réseaux sociaux, provoquées par les feux qui ont ravagé les forêts de plusieurs wilayas de l’Algérie, ont fini par s’étendre aux médias, comme on l’a vu avec les échanges tendus entre l’agence de presse publique algérienne, Algérie Presse Service (APS), et la chaine de télévision française, France 24 (F24).

Dans une dépêche titrée, « France 24, cette chaîne poubelle », publiée jeudi 27 juillet, l’APS a violemment attaqué F24 l’accusant de déversement de haine sur l’Algérie.

« France 24, cette chaîne grossière, vulgaire, honteuse, sans aucun respect pour la mémoire des victimes, a comme à son habitude ciblé l’Algérie, comme si les incendies n’ont affecté que l’Algérie », lit-on dans la dépêche de l’APS. 

L’agence algérienne qui a jugé que la chaine française n’a pas respecté les règles élémentaires de déontologie en cassant tous les codes et règles de l’information pour cibler l’Algérie, n’a pas précisé clairement la couverture à l’origine de la polémique.  

« Les propos de l’agence algérienne sont ridicules »

Dans une réponse publiée sur son site, France 24, a répondu vendredi 28 juillet 2023  à la dépêche qu’elle a qualifié « d’article injurieux de l’APS ».

« Les propos de l’agence algérienne, diffamatoires et disproportionnés, l’emploi d’adjectifs insultants et injurieux, sont ridicules, s’agissant de rendre compte de catastrophes naturelles, aussi dramatiques et douloureuses soient-elles », a écrit la direction de la chaine française dans son communiqué.

Le média a précisé dans sa mise au point que F24 couvre les incendies dans tout le bassin méditerranéen sans exclusive. « Les incendies en Algérie ne sont aucunement couverts plus spécifiquement » a noté la chaine.

« France 24, comme d’autres médias, rend compte factuellement de ces évènements. En tirer des conclusions politiques infondées relève d’analyses totalement déraisonnables et contraires à tout bon sens » ajoute le média français.

Reste à savoir si cet échange ne risque pas d’avoir des conséquences sur les relations diplomatiques entre Alger et Paris, sachant que les deux médias représentent la voix officielle des deux pays.

M.A.

Facebook
Twitter