Projet de la mine de zinc de Tala Hamza : l'australien Terramin obtient le permis minier - Maghreb Emergent

Projet de la mine de zinc de Tala Hamza : l’australien Terramin obtient le permis minier

Facebook
Twitter

Le groupe australien “Terramin Australia Limited” a annoncé jeudi, dans un communiqué publié dans son compte LinkedIn, avoir obtenu le permis minier pour l’exploitation du projet de zinc de Tala Hamza (Béjaia).

Une annonce qui intervient une semaine après l’instruction du président de la république, Abdelmadjid Tebboune, lors du dernier conseil des ministres, pour “réduire tous les délais liés aux chantiers techniques secondaires pour accélérer l’entrée en exploitation des mines du zinc et de plomb de Tala hamza et oued Amizour à Béjaia.

En effet, Terramin Australia Limited a indiqué que le permis minier lui a été délivré par le régulateur minier algérien, qui est l’Agence nationale des activités minières (Anam). “La délivrance du Permis minier signifie que Tala Hamza a satisfait à toutes les exigences réglementaires, financières et exigences environnementales et qu’il peut maintenant passer au développement”, a fait savoir le communiqué du groupe australien.

Il a ajouté que “en collaboration avec notre partenaire algérien, ce permis minier permettra l’extraction et le traitement de 2 millions de tonnes par an (mtpa) de minerai au lieu du 1,3 mtpa prévu dans l’étude de faisabilité définitive de Tala Hamza de 2018”.

Classée dans le top 10 des gisements de zinc et de plomb les plus importants au monde, la mine d’Amizour permettra à l’Algérie de devenir un important exportateur de zinc et de plomb. Deux produits dont les prix ne cessent d’augmenter sur le marché mondial. Une société mixte algéro-australienne a été créée à cet effet “Western Mediterranean Zinc -WMZ-“. Elle sera chargée de la réalisation et de l’exploitation du projet et près de 780 postes d’emploi directs et 4.000 emplois indirects seront créés.

Le communiqué a fait savoir également que “le Permis minier couvre toute la superficie de terrain requise pour l’exploitation minière, le traitement, les routes de transport, les stocks de minerai, les barrages de résidus, le concentré, la manutention et l’entretien et l’administration”.

Facebook
Twitter