Projet «Solar 1000 MW» : le cahier des charges retiré par 110 entreprises

Projet «Solar 1000 MW» : le cahier des charges retiré par 110 entreprises

Quelque 110 entreprises ont souscrit au projet photovoltaïque «Solar 1000 MW» en retirant le cahier des charges y afférant. C’est du moins ce qu’a affirmé hier mardi le ministère de la Transition énergétique et des Energies renouvelables dans un communiqué.

Lors d’une audience accordée à l’ambassadeur du Canada à Alger, M. Michael Ryan Callan, M. Ziane a évoqué ce projet d’envergure, adressé aux investisseurs étrangers et nationaux, que l’Algérie vient de lancer, pour l’installation de 1.000 MW annuellement et 15.000 MW à l’horizon 2035, précise la même source.

Il a fait savoir dans ce sens que « 110 entreprises ont retiré le cahier des charges », ajoutant que ce projet va permettre, d’augmenter la part des énergies propres dans le mix énergétique national et d’amorcer la trajectoire prise par l’Algérie nouvelle », avance le communiqué.

Le ministre a, également, évoqué « les perspectives de coopération et de partenariat entre l’Algérie et le Canada notamment en matière d’énergie éolienne, de l’hydrogène vert, de la valorisation des déchets et d’isolation thermique, ainsi que du transport de biens et de personnes décarbonés ».

Aussi, il a plaidé pour « le renforcement de cette coopération à travers la réalisation de projets de partenariat d’exception et de confiance dans le cadre du principe gagnant-gagnant, notamment à travers la mise en place de laboratoire de certification du produit énergétique ».

Lors de cette rencontre, les deux parties ont discuté des opportunités de coopération bilatérale entre les deux pays et examiné par la même les moyens de renforcer les relations pour réaliser le développement durable dans le secteur des énergies renouvelables.

Les échanges ont porté par ailleurs, sur les questions internationales d’intérêt commun comme la lutte contre les changements climatiques, tout en mettant l’accent sur le développement de la coopération dans les domaines qui permettent l’atteinte des objectifs climatiques.

Le Canada disponible à accompagner la démarche

Pour sa part, l’ambassadeur du Canada, qui était accompagné par la déléguée commerciale principale et la chargée de développement international principal, a fait part de sa disponibilité à « concrétiser cette démarche, et de développer une coopération plus approfondie entre les deux pays ».

Il a fait état de sa disponibilité à réunir toutes les conditions à même de concrétiser cette coopération entre les deux pays en s’appuyant sur l’expertise et le savoir-faire dans le domaine notamment de l’hydrogène vert, de l’éolien, de l’hydroélectricité et la locomotion électrique, selon le communiqué.

Se réjouissant de « la présence d’une forte communauté algérienne au canada estimée à 100 000 algériens », il a exprimé la reconnaissance de son pays pour la contribution positive de la population algérienne et s’est dit convaincu que la coopération algéro-canadienne va se développer davantage et gagner en force dans les domaines de l’énergie durable, compte tenu du potentiel extraordinaire dont dispose l’Algérie dans ce secteur », ajoute le communiqué.

M.E./APS