Pour le troisième mardi consécutif, les travailleurs de l’unité de transformation des pâtes du groupe Amor Benamor de Guelma ont tenu aujourd’hui, un rassemblement devant le siège de la wilaya Guelma pour demander une solution à leur entreprise à l’arrêt depuis le début du mois septembre dernier.

Inquiets pour leurs emplois, les protestataires dont certains accompagnés par leurs enfants ont interpellé les pouvoirs publics et lancent un appel de détresse. ‘’Nous demandons aux hautes autorités du pays d’agir pour permettre à notre unité de transformation des pâtes de redémarrer. Nous n’avons plus de blé à transformer depuis plus d’un mois. Une situation qui a provoqué l’arrêt totale des 12 chaines de transformation de notre usine’’, déplore dans une déclaration à Maghreb Emergent, un cadre de l’entreprise qui a pris part à la protestation.

D’après ses déclarations, la direction de Amor Benamor a informé ses employés de son incapacité à assurer les salaires de mois d’octobre. ‘’Le refus des pouvoirs publics d’approvisionner l’entreprise en blé dur a fait plonger cette dernière dans une crise financière. L’entreprise ne peut plus assurer nos salaires’’, dénonce-t-il. Il enchaine : ‘’Nous risquons la perte de nos emplois’’.

D’après notre contact, une délégation des protestataires a été reçue par le secrétaire général de la wilaya de Guelma. Celui-ci s’est contenté à s’engager à transmettre les doléances des travailleurs au gouvernement.

Pour rappel, le gouvernement refuse d’approvisionner le groupe Amor Benamor en blé. Il ne l’autorise pas, non plus, à l’importer de l’étranger.

 51 total views,  4 views today