Rebrab veut ajouter une 3e entreprise française à son tableau de chasse : Cevital s'allie à un autre groupe pour le rachat de "Lapeyre" - Maghreb Emergent

Rebrab veut ajouter une 3e entreprise française à son tableau de chasse : Cevital s’allie à un autre groupe pour le rachat de « Lapeyre »

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter

Le groupe Cevital s’est de nouveau positionné dans le rachat de l’entreprise française de fabrication et de commercialisation de menuiseries, filiale de Saint Gobain.

En effet, Cevital et Verdoso ont introduit une offre de reprise de Lapeyre, alternative à celle de Mutares. Selon une annonce faite mardi via un communiqué l’intersyndicale du groupe français de matériaux de construction, composée de la CGT, la CFE-CGC, FO et la CFTC, les deux candidats à une reprise ont présenté au tribunal de commerce une offre commune de rachat.

Verdoso et Cevital ont répondu à la sollicitation des salariés en présentant au tribunal de commerce une offre commune et améliorée », lit-on dans le communiqué.

Et pour cause, Cevital avait dès le mois d’octobre 2020 montré un intérêt quant au rachat dans l’entreprise française en faillite. Mais Saint-Gobain semblait avoir scellé un accord avec le groupe allemand Mutares pour la reprise de sa filiale. Le magazine économique « Challenges » annonçait en juin dernier que  » Saint-Gobain a annoncé la finalisation de Lapeyre au fonds Mutares. » Il ajoute que le groupe français « attendait l’homologation de l’opération par le tribunal de commerce de Paris, pour confirmer la vente, initialement annoncée le 9 novembre.

Mais c’est sans compter sur un nouveau rebondissement survenu dans le « money time » de cette transaction, suite à la position des deux outsiders que sont Cevital et Verdoso, dont l’offre commune semble mieux correspondre aux attentes et intérêts des salariés.

La particularité de l’offre Cevital est la suivante : le conglomérat algérien et son partenaire proposeraient le « maintien de l’intégralité des sites de production ». Sont aussi avancées comme arguments « la création nette de 49 emplois en distribution » et « l’apport de 25 millions d’euros dès la cession par Verdoso et Cevital, contre 15 millions d’euros pour Mutares ».

A ce titre, les syndicats susmentionnés estiment que « L’impact social est nettement inférieur à celui de Mutares, qui prévoit la fermeture dès 2023 de 4 sites de production et de 19 magasins ». Cevital se voit donc accordé une réelle chance de mettre la main sur une troisième entreprise française après Oxxo et Brandt.

A noter que Lapeyre est composé de 131 magasins alimentés par dix usines de fabrication toutes situées en France, et emploie 3400 personnes.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter