M A G H R E B

E M E R G E N T

Présidentielles 2014

Réda Hamiani : « le FCE a été piégé en étant amené sur le terrain politique en 1999 »

Par Yazid Ferhat
mars 4, 2014
Réda Hamiani : « le FCE a été piégé en étant amené sur le terrain politique en 1999 »

[caption id="attachment_979" align="alignnone" width=""]Hamiani est contre l'engagement du FCE sur le terrain politique[/caption]

Le quatrième mandat et l’attitude à adopter à son égard donne du fil à retordre au Forum des chefs d’entreprises (FCE). Son président, Réda Hamiani, rencontré ce mardi à l’APN en marge d’une journée parlementaire sur le thème de « l’Entreprise algérienne face à la banque, réformes et défis », affirme que le FCE va se retirer du terrain politique.

 

Réda Hamiani affirme que le FCE est une association économique qui ne doit pas se prononcer sur les questions politiques qui, sont d’ordre personnel. « Je vais essayer en ma qualité de président du FCE d’influencer mes collègues du forum lors de l’assemblée générale prévue le 13 mars prochain, pour que la question de se prononcer sur les questions politiques ne relève plus des prérogatives du FCE qui reste une association économique », déclare-t-il. « Se prononcer pour ou contre un candidat donné est une question personnelle et chacun doit se retrouver seul devant l’urne avec une décision prise par lui-même. Cela relève d’une conviction personnelle. Le FCE ‘’khatih’’, il n’a rien à avoir là-dedans », a-t-il enchainé. « La première question qui sera posée lors des travaux de l’AG, sera ‘’est ce que vous pensez qu’il est opportun que le FCE se prononce sur des questions politiques ?’’. Pour moi, je dis non », souligne Hamiani estimant que c'était une erreur que le FCE soit « poussé » à introduire dans le débat les questions économiques.

Le FCE piégé avec l’arrivée de Bouteflika au pouvoir

Le président du FCE affirme que son organisation a été piégée en étant amenée sur le terrain politique en 1999, année ayant coïncidé avec l’arrivée de Abdelaziz Bouteflika à la Présidence. « J’insiste que nous sommes une association à caractère économique, et par conséquent on se prononce sur des politiques économiques. En politique, chacun est libre d’avoir son avis. Le FCE s’est mis dans de sales dispositions en devant se prononcer pour ou contre le 4e mandat de Bouteflika.  Ses membres devaient se prononcer en février dernier, mais l’Assemblée a été reportée officiellement faute de quorum. Officieusement, la question divise les membres. Une autre assemblée avait été convoquée pour début mars, reportée à nouveau pour le 13 mars.  

ARTICLES SIMILAIRES

CPP

Le CPP se demande avec Zoubida Assoul pourquoi Gaïd Salah gagne t’il du temps ?

 Le café presse politique de cette semaine a décortiqué l’actualité avec une invité surprise.

CPP
Á la une CPP

Bouteflika 5 et Ennahar, CPP en mode « indigné » face à l’effondrement moral de l’Etat.

Le talk politique des journalistes a célébré le 64e anniversaire du déclenchement de la Révolution algérienne dans une ambiance spéciale faite d’appréhension et de colère contenue.

CPP
Á la une CPP

Bouhadja, généraux, Amir Dz ; le CPP tenu de décoder les guerres de fin de règne

Le café presse politique de Radio M a fait converger tous les points chauds de l’actualité – renversement Bouhadja, détention généraux, guerre contre la cyber-dissidence, vers le 5e mandat. Et cela… Lire Plus

Á la une CPP

Le CPP enquête au paradis de Khelil et dans l’enfer de Bajolet (vidéo)

  Le talk hebdomadaire de RadioM a poussé au plus loin les questions qu’ouvrent le brulot de l’ancien ambassadeur de France à Alger, la semaine ou les pots de vins… Lire Plus

Á la une CPP

Le CPP débriefe les généraux et le journaliste qui a vu Merkel (vidéo)

  Le café presse politique de Radio M a débriefé les messages codés de Merkel aux Algériens grâce au confrère Kamel Daoud un de ses interlocuteurs à Alger invité du… Lire Plus